fbpx

De nombreux parents se posent cette question : « mon ado a de mauvaises notes, que faire ?”. Comment aborder sereinement la question des résultats scolaires médiocres de votre collégien ? Certains parents sont très exigeants et donnent une punition pour une mauvaise note. D’autres sont plus laxistes et laissent s’installer l’échec scolaire. Il n’y a pas de réponse unique, simplement des parents qui se questionnent et qui cherchent leur place. Dans cet article, toi, parent, tu vas voir comment réagir à une mauvaise note d’un ado ou à un échec scolaire. Et, j’espère, trouver des pistes pour l’aider dans ses apprentissages scolaires en fonction du problème.

Tu te demandes peut-être qui je suis, et pourquoi je prétends pouvoir t’aider. Je m’appelle Maude et j’ai été assistante d’éducation (pionne 😉 ) dans 5 collèges différents, en banlieue comme à la campagne. Je suis prof particulier depuis 10 ans. Je n’ai jamais arrêté de côtoyer les adolescents (et leurs parents), et également les difficultés scolaires. Le texte est un peu long, n’hésite pas consulter le menu pour aller droit au but.

Problème n°1 : “Mon adolescent a eu une mauvaise note isolée”

La situation

Ton adolescent est très scolaire (avouons-le, c’est plus simple 😉 ). Un soir, il rentre de l’école l’air un peu penaud. Il a quelque chose à te dire, tu le sens. Finalement, au moment du repas, les langues se délient.

Adolescent : “Papa, j’ai eu un 4 en maths.

Père : OPTION 1: Mais c’est pas possible ! Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? Tu vas pas devenir comme Bastien (le voisin cancre) quand même. Avec ta mère, on se saigne aux quatre veines pour te permettre de rester au lycée… [et blablabla]. On en avait déjà parlé quand tu avais eu ton 5 en français il y a quelques mois : tu seras puni de console et de portable pour toute la semaine. Et pas de sortie ce week-end. Le foot ? Tu peux faire une croix dessus.

Père : OPTION 2 : Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce que tu en penses, toi ? Tu as compris tes erreurs ? Le prof, qu’est-ce qu’il a dit ?”  

Cette conversation fictive, un peu exagérée, est pourtant le quotidien de nombreux adolescents qui vivent sous la pression permanente de la réussite scolaire. Dès qu’ils rentrent de l’école, leurs parents leur sautent dessus pour leur demander s’ils ont eu des évaluations, s’ils ont des devoirs et quelles sont leurs notes.

Comment réagir en utilisant la pédagogie positive ?

Ton adolescent est un être humain et une boule d’hormones. Et, qui plus est, fragile. Il a besoin de se sentir soutenu. Ton ado a de mauvaises notes de temps en temps, mais ça ne fait pas de lui quelqu’un de mauvais, de nul.

Donner une punition pour un contrôle raté ? Mauvaise idée. Cela pourrait créer des tensions dans la famille et braquer ton ado. Il se sent certainement déjà très mal de n’avoir pas réussi. Restez alliés !

Demande-lui s’il se sent stressé par l’école, s’il a des problèmes pour organiser son temps. Dans tous les cas, n’hésite pas à lire ce passage rédigé par Carole (qui m’accueille aujourd’hui sur son blog) pour comprendre pourquoi l’aider à trouver sa propre organisation est essentiel pour éviter le découragement.

Problème n°2 : “Les résultats scolaires de mon fils ou ma fille sont en baisse”

La situation

Ta fille avait 14 de moyenne l’année dernière. Depuis son entrée en 4ème, c’est la catastrophe. Les notes chutent, son comportement se dégrade. Les profs ne sont pas satisfaits et tu te sens acculé par l’équipe pédagogique (les profs) et l’équipe éducative (les CPE). Il FAUT que tu trouves une solution rapidement.

Parents : “Bon, écoute, il faut vraiment que l’on parle de tes notes et de ton comportement.”

Adolescente : Laissez-moi tranquille, j’ai pas envie. De toute façon je fais ce que je veux, c’est ma vie, pas la vôtre. Et puis l’école, ça m’soule. Je veux être libre ».

QUE FAIRE ?

Parents : OPTION 1. La solution va être très simple. Si tu ne remontes pas tes notes immédiatement, on va envisager de te mettre à l’internat / de te punir / etc.

Parents : OPTION 2. Il va vraiment falloir qu’on en parle. Nous avons peur pour ton avenir. Nous avons envie de t’aider, trouver ensemble des solutions. Bien entendu, c’est ta vie. Si tu ne souhaites pas en parler, nous allons prendre une décision provisoire pour le moment : nous allons t’aider et suivre tes devoirs / faire appel à un prof particulier / t’inscrire à l’aide aux devoirs. Dans quelques semaines, tu voudras peut-être en discuter et trouver celle qui te correspond vraiment.

La liberté dont tu parles, tu l’obtiendras avec des résultats scolaires convenables qui te permettront de choisir ton orientation.”

Ton ado a de mauvaises notes, la première étape est de t’assurer qu’il n’y a pas une cause “grave” à cette chute des résultats (traumatisme, mal-être, dépression, peine d’amour, harcèlement scolaire, problèmes hormonaux, consommation de cannabis, etc.). Ensuite, le mieux est peut-être d’épauler ton adolescente ou adolescent.

Dans la seconde partie du collège (4eme, 3eme), les pré-ados ont leur corps qui se transforme et c’est difficile d’avoir une bonne image de soi. Leurs attitudes aussi changent. C’est l’époque des premiers amours, des moqueries aussi. Ils sont très occupés sur le plan social et la réussite scolaire n’est pas toujours leur priorité.

Ils entrent également dans un nouveau cycle d’apprentissage, celui de la synthétisation, de l’analyse. Jusqu’en 6ème – milieu de 5ème, les élèves apprennent leurs leçons (par coeur souvent) et réinvestissent peu leurs connaissances dans d’autres contextes. Mais voilà Pythagore et Thalès qui débarquent, les paragraphes argumentatifs dans les matières littéraires et les méthodes.

Comment réagir ?

Quand ton adolescent a de nouveaux comportements qui ne te plaisent pas, il montre qu’il a besoin de limites (positives et rationnelles) et/ou d’attention. Face à une baisse soudaine des notes au collège, tu dois agir vite et en finesse pour lui ouvrir les yeux et l’accompagner. S’il le faut, prend rendez-vous avec le collège. Les professeurs connaissent ton enfant sous un autre angle.

Il est primordial de lui parler, d’engager le dialogue et de trouver une solution qui lui correspond. La réaction de nombreux parents ? Crier, punir et tenter de contrôler. Tu sais quoi ? C’est naturel et ça arrive à tout le monde. Je t’invite à lire l’article de Carole sur les clés de l’éducation. Mettre en oeuvre la modération, l’indulgence et la fermeté permet de fixer les limites dont il a besoin tout en faisant appel à sa raison.

Surtout, ne laisse pas ces nouveaux problèmes scolaires s’installer, d’autant qu’avant il n’y en avait pas. Trouve le problème :

Je te le dis par expérience : quand tu formules ton problème : “Mon ado a de mauvaises notes, comment l’aider ?”, tu fais un premier pas pour t’intéresser à lui. Il se sent aimé, épaulé, important. De quoi a-t-il besoin de plus que d’amour ?

Problème n°3 : “Mon adolescent est nul en maths…comme moi et sa grand-mère”

La situation

“Les chiens ne font pas des chats”.

“La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre”.    

Vraiment ?

Adolescent : “Je ne vais pas y arriver. De toute façon, je suis trop nul en maths, comme mon père et toute ma famille.

Surveillante : Et tu penses que c’est héréditaire ?

Adolescent : Ben oui !

Surveillante : Regarde Lucie et Violaine, les jumelles de ta classe. Violaine est très littéraire, Lucie pas du tout. Pourtant, elles ont les mêmes parents, et les mêmes gènes.

On ne s’en rend pas compte, quand on est parent, à quel point nos paroles et nos actes influent sur les croyances de nos enfants. Ils sont encore à un âge où ils sont naïfs et cérébralement immatures. Nous, parents, entretenons ce mythe de la filiation. Aujourd’hui, l’épigénétique prouve que, bien entendu, nous transmettons des gènes à nos enfants. Mais des facteurs extérieurs influencent l’expression de ceux-ci.

Ainsi, si tu n’étais pas du tout bon en français, ton enfant pourra l’être.

Bonne nouvelle ! 😉

Comment réagir ?

Je n’ai pas de conseils en particulier. Simplement, une prise de conscience parentale te permet d’analyser tes paroles. Est-ce toi qui entretient le mythe, ses grands-parents, des amis de la famille ?

Ton adolescent, et toi aussi, avez plusieurs types d’intelligences. Si le contexte éducatif et les gènes comptent, j’ai souvent remarqué que les adolescents ne savent pas qu’il n’y a pas que l’intelligence scolaire. Lis cet article et encourage-le à faire de même.

Il apprendra peut-être que chaque personne est différente et qu’on peut être intelligent avec 8 de moyenne générale. Carole te donne des conseils pour développer ces types d’intelligences. Conseils que tu n’as peut-être pas eu quand tu étais toi-même enfant, et donc tu as peut-être laissé s’installer une difficulté alors que tu as les capacités intellectuelles.

Problème n°4 : “Mon ado a de mauvaises notes depuis longtemps”

La situation

L’échec scolaire est certainement la plus délicate des situations. Il questionne l’ensemble de la communauté éducative, des profs aux grands noms des sciences cognitives, pédagogiques et comportementales. Il fait culpabiliser les parents.

Pourquoi certains enfants réussissent et d’autres échouent dans le système scolaire ?

Que ce soit dans une matière en particulier, dans un ensemble de discipline (ex : mauvaises notes dans les matières scientifiques) ou dans tous les cours, il y a plusieurs causes :

  1. Problèmes de compréhension des cours ;
  2. Problèmes neurologiques ou troubles d’apprentissages à faire diagnostiquer : dyspraxie, dysorthographie, dyscalculie, troubles de l’attention, enfant hyperactif, etc. ;
  3. Autres problèmes à faire contrôler par un médecin : troubles anxieux, cannabis, etc. ;
  4. Problèmes de méthode ;
  5. Manque de travail ;
  6. Manque de confiance (“Je suis nul en maths, et je le serai toujours”) ou ado hypersensible ;
  7. Désintérêt total pour l’école ;
  8. Faible écoute ;
  9. Manque d’ambition (“Si j’ai un 10, ça me suffit pour que mes parents soient contents”) ;
  10. Attitude qu’il s’est donné dans le groupe “classe” (“C’est les bolos qui travaillent à l’école”) ;
  11. Problèmes sociaux ou comportementaux ;
  12. Problèmes familiaux ;
  13. Et bien plus que j’ai oublié …

Il est plus facile d’agir sur certaines causes, notamment en agissant le plus rapidement possible. Pourquoi au plus vite ? Pour éviter que le retard scolaire s’accumule et que ton ado se bloque dans l’image du mauvais élève, “je suis trop nul de toutes façons”.

Un adolescent qui a des problématiques sociales ou familiales (par exemple si tu as des soucis d’argent, que tu divorces, ou s’il est victime de harcèlement scolaire, de timidité maladive, etc.) n’est pas disponible pour apprendre. C’est tout à fait “normal”. On ne peut pas tout faire. L’adolescence est une période de changements radicaux, de questionnement, de compréhension du monde (dans toute sa beauté et son injustice), de remise en cause du modèle familial, de nouvelles expériences.  

Comment réagir ?

Dans cette situation, cela fait certainement longtemps que ton ado a de mauvaises notes. Concrètement, pour l’aider, il y a du travail mais voici quelques pistes :

  • t’intéresser plus à lui, lui donner des méthodes de travail, l’aider à trouver son type de mémoire ;
  • le revaloriser pour lui donner confiance, lui expliquer qu’il y a plusieurs types d’intelligences. Il est bon en sport ? Il parle beaucoup, a beaucoup d’amis ? En mettant en avant ses qualités, tu lui enlèves cette étiquette de “mauvaise personne” (que malheureusement l’école entretient – Mon mari, qui est prof de collège, est rentré du travail en m’informant que tous ses collègues donnent la moyenne du trimestre devant l’ensemble de la classe. Cela stigmatise les élève en difficulté ! -)  ;
  • opter pour des cours particuliers avec un prof qui lui donne de nouvelles méthodes (lis un témoignage inspirant ici) ;
  • faire appel à un spécialiste pour les dyspraxies : orthophoniste ou psychologue pour enfant ;
  • ne pas hésiter à l’orienter vers des filières professionnelles s’il le souhaite. Aujourd’hui dévalorisées, les branches techniques sont pourtant le meilleur moyen pour quitter l’école dans son fonctionnement “classique” et pour accéder rapidement à l’indépendance financière (apprentissage) ;
  • lâcher prise : finalement, ce n’est “qu’un” échec scolaire. Ton ado a de mauvaises notes, mais cela ne signifie pas qu’il va rater sa vie. Le but ultime de l’éducation ? Lui donner les clés pour être heureux, autonome dans ses choix et bien avec les autres, sa famille notamment. Le problème est plus grave s’il a de grandes ambitions, comme devenir médecin alors qu’il échoue dans les matières scientifiques.

Conclusion : les problèmes scolaires, et si c’était un faux problème ?

C’est son quotidien. Tous les matins il se réveille aux aurores alors que son rythme “naturel” d’ado serait de se lever à 9 ou 10 heures. Il se prépare, il affronte le groupe, la vie et le rythme imposé du collège, institution totale.

Il est humain : apprendre est dans sa nature. Il en a besoin pour vivre. Il est donc curieux.

Mais la société a créé des normes d’apprentissage en fonction de l’âge, a déterminé des connaissances à intégrer pour devenir un bon citoyen, a défini des rythmes qui collent avec la société. Il est assis toute la journée et n’aime pas ça. Finalement, la Révolution Française, il s’en moque éperdument et il aurait envie d’apprendre comment fonctionne un ordinateur.

Ton ado a de mauvaises notes, il n’aime pas le collège, le lycée ? Il est atypique ? Il envisage de quitter l’école sans diplôme ? Quelles sont tes exigences ? 15 de moyenne ? Et si c’était un peu trop ? Aide-le à trouver sa voie, ce qu’il aime.

Quand il aura un objectif de vie, il pourra faire une formation pour adultes, se former sur le tas. Sois-en certain : à ce moment là, il aura toute la motivation nécessaire pour réussir. En attendant, cultive son autonomie de pensée, demande-lui son avis, encourage-le pour apprendre ce qu’il aime (et non pas seulement ce qu’on lui impose) et apprend-lui que les qualités humaines et l’amour sont les choses les plus importantes.  

Tu ne sais plus comment faire pour aider ton ado à l’école ? N’hésite pas à en parler ici, dans les commentaires, nous avons peut-être une idée, une suggestion, un moyen pour te remonter le moral.

Partages

Pin It on Pinterest

Partages