Mon conjoint ne me soutient pas (quand mon ado m’insulte)

Le pro­blème dont je sou­haite vous par­ler aujourd’­hui, que vous avez peut-être ren­con­tré, a été posé par un lec­teur. Il s’a­git d’une situa­tion par­ti­cu­lière de parents face à leur ado :
“Votre conjoint ne vous sou­tient pas quand votre ado vous insulte.”

Mon conjoint ne me sou­tient pas quand mon ado m’in­sulte par Carole Levy – © Carole Levy

Le parent insul­té res­sent des émo­tions très fortes : de la colère tout d’a­bord d’a­voir été insul­té, de l’amer­tume, et un sen­ti­ment d’a­ban­don de la part de son conjoint qui n’a pas pris position.

Se faire insul­ter par son enfant, par son ado, est quelque chose de très dif­fi­cile …
Nous allons voir deux aspects :

Faire redescendre la pression

La colère, l’a­mer­tume, le sen­ti­ment d’a­ban­don res­sen­tis sont des émo­tions très fortes, donc la prio­ri­té est de lais­ser redes­cendre la pres­sion, pour pou­voir se remettre de cette émo­tion difficile.

Pour apprendre à gérer les émo­tions extrêmes de votre ado, voir cet article.

Ensuite, je pense qu’il est impor­tant de faire la dif­fé­rence entre deux pro­blé­ma­tiques qui sont :

  • Pre­mière pro­blé­ma­tique : l’insulte de la part de votre enfant, de votre ado.
  • Deuxième pro­blé­ma­tique : le manque de sou­tien de la part de votre conjoint.

Le problème : “Mon ado m’a insulté”

D’a­bord, lui dire : “Je n’ap­pré­cie pas tu me parles comme ça, je pré­fère m’i­so­ler quelque minutes.“
Donc, lais­sez retom­ber la pres­sion.

Ensuite, recon­naître que cette situa­tion est dure pour vous, afin de l’ac­cep­ter, et de pou­voir y faire face de manière sereine.

A l’a­do­les­cence, l’in­sulte peut être éga­le­ment employée comme un point d’ex­cla­ma­tion ! Votre ado vous fait part que pour lui aus­si, la situa­tion est dif­fi­cile, et qu’il n’ar­rive pas expri­mer ses émo­tions sans vio­lence.

Enfin, une fois la colère pas­sée, deman­dez à votre ado de réflé­chir ensemble à une manière dif­fé­rente de gérer la situa­tion. Votre ado vous dira sans doute que pour lui, “tout est OK”, et que “c’est vous le pro­blème”.
N’hé­si­tez pas alors à lui dire que, pour vous, c’est un besoin de ne pas avoir à faire face à ce genre de situa­tion de nouveau.

Ceci est un bref résu­mé de mon article sur “Votre ado vous insulte : com­ment gérer ?”

Le problème : “Mon conjoint ne me soutient pas”

Nous voi­ci main­te­nant devant la deuxième pro­blé­ma­tique, à savoir, votre ado vous insulte, et votre conjoint ne vous sou­tient pas. Pire, il sou­tient votre ado ...

La pre­mière chose est de ne pas réagir à chaud.
Il faut trou­ver un moment, une fois les émo­tions intenses redes­cen­dues, pour en par­ler seul à seul avec votre conjoint.

Pour pou­voir par­ler seul à seul et de manière béné­fique avec votre conjoint, cer­taines condi­tions sont néces­saires, à savoir :

  • Pre­mière condi­tion : être tous les deux calmes, ne pas être éner­vés l’un contre l’autre, ou contre toute autre chose, ou un évè­ne­ment extérieur.
  • Deuxième condi­tion : ne pas avoir d’ur­gences à gérer : des urgences maté­rielles, comme pré­pa­rer le repas, ou indi­vi­duelles : cours de gym, aller cher­cher le petit der­nier à son cours de judo, etc.
  • Troi­sième condi­tion : éloi­gner les télé­phones por­tables le temps de votre dis­cus­sion. Vous devez uti­li­ser ce temps pour vous, et pour dis­cu­ter de votre problématique.
  • Qua­trième condi­tion : uti­li­ser le “Je” plu­tôt que le “Tu”.
    Par exemple, plu­tôt que de dire “Tu ne m’as pas sou­te­nu, tu ne me sou­tiens jamais”, plu­tôt dire : “Je ne me suis pas sen­ti sou­te­nu quand notre enfant m’a insul­té, je me suis sen­ti bles­sé quand tu n’as pas réagi pour me soutenir”.
  • Cin­quième condi­tion : lais­sez votre conjoint s’ex­pri­mer sur ce qu’il a à dire. Vous pou­vez par­fois être sur­pris de ce qu’il pour­rait vous révé­ler à ce moment-là, s’il se sent en confiance par rap­port à la pos­si­bi­li­té de dis­cu­ter avec vous.
    Par exemple il peut vous dire :
    “Mais je ne t’ai pas sou­te­nu parce que tu passes ton temps à lui faire des reproches, et ça, je ne le sup­porte pas. Je pense qu’il y a d’autres manières de lui deman­der cer­taines choses”.
    Cela peut être une porte ouverte pour un accord pour modi­fier ensemble tous les deux, ce qui paraît ne pas fonc­tion­ner, pour être à l’é­coute de ce que l’autre a à dire.
  • Sixième condi­tion : il vous faut ter­mi­ner sur un accord entre vous et votre conjoint pour modi­fier ensemble ce qui paraît ne pas fonc­tion­ner dans le quo­ti­dien familial.

En conclu­sion, si vous n’ar­ri­vez pas à appli­quer ces astuces, ne vous inquié­tez pas. Par­fois, il faut du temps pour modi­fier ses sché­mas de com­por­te­ments. Il ne faut pas vous décourager.

Cepen­dant, si vous n’ar­ri­vez vrai­ment pas à gérer des situa­tions conflic­tuelles, n’hé­si­tez pas à faire appel à un pro­fes­sion­nel, qui vous sou­tien­dra pour com­prendre com­ment chan­ger vos habi­tudes, et ain­si res­tau­rer une ambiance fami­liale plus sereine.

J’es­père que cette vidéo vous aura aidé.

N’hé­si­tez pas à liker et à vous abon­ner et à bien­tôt sur la chaîne et le blog Ado­les­cence Posi­tive.

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest