Et si votre adolescent introverti devenait “Elon Musk” ?

Crédits photo : Man­fred Antra­nias Zimmer

Est-il dif­fi­cile d’être un ado­les­cent intro­ver­ti dans un monde qui semble sou­vent « adap­té » à des per­sonnes extra­ver­ties ? On peut avoir cette impres­sion. Dans la cour du col­lège ou du lycée, il y a tou­jours quelques élèves iso­lés, qui par­fois par néces­si­té, essaient d’ou­blier les autres. Si aujourd’­hui, j’es­saie de me rap­pro­cher de ces enfants iso­lés, c’est pour mieux les comprendre.

Évènement inter-blogueurs : “Grandir en confiance

Cet article est ma contri­bu­tion au labo­ra­toire d’i­dées « Vers un monde meilleur », dont le thème du mois « Gran­dir en confiance » est pro­po­sé par Maga­li, du blog « Parents du 21e siècle ». Maga­li nous parle dans son article « Réus­site : don­nez des ailes à votre enfant ».

Dans son livre « La Force des dis­crets », l’au­teure Susan Cain explore le pou­voir des intro­ver­tis dans un monde trop bavard. Cet article est basé sur un extrait d’un entre­tien avec Susan Cain.

Un adolescent introverti est-il timide ?

L’intro­ver­sion et la timi­di­té sont deux choses dif­fé­rentes. La timi­di­té est plu­tôt la crainte du juge­ment. Un ado­les­cent intro­ver­ti peut être timide ou ne pas l’être. L’a­do­les­cent intro­ver­ti pré­fère les envi­ron­ne­ments plus tran­quilles, avec peu de sti­mu­la­tions exté­rieures.

Vus de l’ex­té­rieur, l’in­tro­ver­ti et le timide se res­semblent, mais leurs expé­riences inté­rieures sont dif­fé­rentes. Posez vous cette ques­tion : votre ado­les­cent refuse-t-il de répondre aux invi­ta­tions de ses cama­rades par peur des autres, ou parce que « ce n’est pas son truc » ?

Parents extravertis et adolescent introverti

Ici, le pro­verbe « Les chats ne font pas des chiens » ne s’ap­plique pas. Il arrive très sou­vent qu’un ado­les­cent intro­ver­ti ait des parents extra­ver­tis. Il est alors impor­tant que le parent extra­ver­ti essaye de com­prendre qu’être intro­ver­ti n’est pas un choix, mais une néces­si­té.

Le sys­tème ner­veux d’une per­sonne intro­ver­tie est dif­fé­rent de celui d’une per­sonne extra­ver­tie. À seule­ment quatre jours, les bébés réagissent dif­fé­rem­ment à la stimulation.

Le sys­tème ner­veux de l’intro­ver­ti est plus réac­tif à la sti­mu­la­tion. Dans un aéro­port, dans une soi­rée bon­dée, le sys­tème ner­veux de l’in­tro­ver­ti est sur­me­né, et envoie au corps une demande de repli « dans un endroit plus tran­quille » . Le sys­tème ner­veux d’une per­sonne extra­ver­tie réagit beau­coup moins. Une per­sonne extra­ver­tie peut même deve­nir ner­veuse si elle n’a pas reçu assez de sti­mu­la­tion.

Votre ado­les­cent se retrouve vite avec un agen­da sur­char­gé, entre les cours et les acti­vi­tés extra-sco­laires. Mais est-ce vrai­ment ce qu’il sou­haite ? Le mieux est de le lui deman­der et d’en dis­cu­ter. Sa « source d’éner­gie » est peut-être dif­fé­rente de la vôtre. Les extra­ver­tis sont deman­deurs de situa­tions sociales sti­mu­lantes, tan­dis que les intro­ver­tis sont par­fai­te­ment heu­reux de res­ter à la mai­son au lieu d’al­ler « faire la fête ».

Notre société semble préférer les extravertis

De nom­breux parents souffrent quand leur ado­les­cent se tient à l’é­cart, tan­dis que les autres jeunes sortent et semblent bien s’a­mu­ser ensemble. Ces parents ne com­prennent pas que leur enfant ne recherche pas l’é­mu­la­tion du groupe et sou­hai­te­raient qu’il change.

En ayant une dis­cus­sion ouverte avec votre enfant, vous pour­riez apprendre que « Pas­ser toute la jour­née avec ses cama­rades de classe lui suf­fit. Il a envie d’une rup­ture et d’être un peu tran­quille le reste du temps » . En par­lant avec votre ado­les­cent, vous le com­pren­drez. Ain­si, vous vous sen­ti­rez mieux, et vous libè­re­rez de cette tris­tesse de le voir seul.

Les compétences sociales sont-elles de la responsabilité des parents ?

Le rôle des parents est aus­si d’ai­der leurs enfants à acqué­rir ce que l’on nomme main­te­nant des « com­pé­tences sociales » , par exemple être à l’aise dans un entre­tien d’embauche, se faire des amis… Mais cela doit être fait en accep­tant et en res­pec­tant l’é­ven­tuelle nature intro­ver­tie de l’adolescent.

Plus votre ado­les­cent se sen­ti­ra auto­ri­sé à « être lui-même », mieux il se sen­ti­ra à cette fameuse soi­rée. Il se sen­ti­ra net­te­ment plus à l’aise lors de cet entre­tien d’embauche, car il se sen­ti­ra en phase avec ses valeurs et « bien dans sa peau ». Si votre enfant sent votre res­pect et votre com­pré­hen­sion, vous pour­rez défi­nir des « stra­té­gies » avec lui, qui seront adap­tées à sa per­son­na­li­té.

Astuces pour les parents d’adolescent introverti

Proposer de sourire

Le simple fait de sou­rire peut aider à avan­cer vers les autres. Cela montre que l’on est ouvert et en confiance, mais envoie éga­le­ment à son propre corps le mes­sage qu’il est « temps de détendre ».

Essayer de sou­rire quand on ne se sent pas à l’aise, puis recon­naitre ses réac­tions cor­po­relles quand on est déten­du per­met d’i­den­ti­fier ces sen­sa­tions. Repro­duire les pos­tures cor­po­relles « de situa­tion de détente » dans des situa­tions incon­for­tables, per­met alors d’ac­cé­der plus faci­le­ment à cette détente.

Ne pas critiquer

Évi­tez de dire à votre enfant, de manière agres­sive : « Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? » ou « Pour­quoi ne veux-tu jamais sor­tir ? ».

Vous pou­vez lui poser des ques­tions plus ouvertes comme : « Que dis-tu d’al­ler à cette soi­rée ? », ou « Qu’en pense-tu ? », de manière enjouée.

Proposer à votre enfant de sortir de sa zone de confort

Nous devons tous sor­tir de notre zone de confort à cer­tains moments, mais il est impor­tant de le faire à nos propres condi­tions et pour les bonnes rai­sons.

Un ado­les­cent peut connaitre des moments de timi­di­té et ne pas oser aller vers les autres. Sor­tir de sa zone de confort et sur­mon­ter sa peur est alors béné­fique pour lui.

Si en revanche, votre ado­les­cent passe par des moments pen­dant les­quels il a tout sim­ple­ment besoin de res­ter seul pour se régé­né­rer, lire, écrire, peindre, ou des­si­ner … c’est très bien pour lui.

L’adolescent introverti possède une force

Cer­tains ado­les­cents veulent à tout prix être « popu­laires », tan­dis que d’autres pré­fèrent s’é­loi­gner du groupe pour vivre selon leurs propres besoins, ne pas être « comme les autres ». Ils ne sont pas « dans le moule », et res­sentent une cer­taine insa­tis­fac­tion. De cette insa­tis­fac­tion peut naitre une moti­va­tion à agir, à créer, à se lan­cer des défis.

Si un ado­les­cent intro­ver­ti s’ac­cepte tel qu’il est, il se sen­ti­ra capable de se lan­cer dans des pro­jets qui le pas­sionnent, que cer­tains pour­ront tout sim­ple­ment trou­ver « dingue », mais qui au final tien­dront la route.

Et si votre ado­les­cent intro­ver­ti était l’Elon Musk de demain ?

N’hé­si­tez pas à par­ta­ger dans les com­men­taires votre expé­rience de parent d’en­fant intro­ver­ti, ou de votre propre vécu d’a­do­les­cent intro­ver­ti.

Commander le livre “La Force des discrets”

Pour aller plus loin :

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest