On est foutu, on pense trop ! – livre du Dr Serge Marquis

Même si le titre de cet article vous fait pen­ser à la célèbre chan­son de Alain Sou­chon sor­tie en 1978 (pour­tant tou­jours d’ac­tua­li­té), j’ai choi­si de vous par­ler aujourd’­hui du livre très sérieux du Doc­teur Serge Mar­quis, On est fou­tu, on pense trop !, que j’ai « dévo­ré » en moins de deux jours.

Oui, je sais, je mange trop 🙂

Serge Mar­quis est un méde­cin qué­bé­cois, expert mon­dial de la ges­tion du stress et de la pré­ven­tion des risques psy­cho-sociaux.

On est fou­tu on pense trop – Dr Serge Mar­quis – © Serge Marquis

C’est mon mari que je dois remer­cier pour m’avoir fait décou­vrir ce livre, car à bien des titres, cet ouvrage nous aide dans notre quo­ti­dien avec nos deux ados.

Ce livre nous pro­pose des solu­tions pour nous libé­rer de « Pen­souillard le ham­ster » , et nous guide, avec un style drôle et fin, dans l’aventure inat­ten­due de la décrois­sance per­son­nelle.

Qui est « Pensouillard le hamster » ?

« Pen­souillard le ham­ster » est ce petit être dans notre tête qui rumine sans relâche et s’évertue à nous gâcher la vie. Face aux pro­blèmes quo­ti­diens, il nous fait souf­frir et nous asser­vit.

Pour­quoi avoir choi­si un ham­ster ?
Le ham­ster est un petit ron­geur capable en une frac­tion de seconde, de cap­ter toute votre atten­tion et de se mettre à cou­rir dans sa roue, à vous en faire perdre la boule.

C’est par­fois ce qui se passe lors de nos conver­sa­tions avec nos ados.

Le ham­ster a de plus des sens très aiguisés :

  • Le tou­cher lui per­met de s’orienter grâce à ses grandes mous­taches. Ses pattes sont aus­si très sen­sibles et lui per­mettent de sai­sir des objets.
  • L’ouïe : le ham­ster peut entendre les ultra-sons et sur­sau­ter au moindre bruit trop aigu. Il recon­naît les per­sonnes à leur voix, et com­mu­nique avec ses congé­nères par des sons à haute-fré­quence, non per­cep­tibles par l’oreille humaine.
  • L’odorat per­met au ham­ster de recon­naître des per­sonnes et notam­ment ses congénères.
  • La vue, moins déve­lop­pée que chez l’humain, per­met cepen­dant au ham­ster de s’adapter à l’obscurité, comme il vit la nuit. Il a donc un grand champ de vision, mais une faible per­cep­tion des dis­tances et des hau­teurs, et n’a pas de notion du vide.

Quand « Pen­souillard le ham­ster » entre en scène et dérape, il est urgent de se cal­mer les nerfs.
« Tout ce tapage men­tal, c’est le moi en pleine action »… page 29 de “On est fou­tu, on pense trop”.

Une seule solu­tion pour cela : la décrois­sance per­son­nelle.

La décroissance personnelle : petit traité et marche à suivre en trois étapes

Serge Mar­quis décrypte pour nous le pas­sage de l’activité « men­tale-ego » à l’activité « men­tale-conscience », par :

  • des exer­cices,
  • une vision au ralen­ti de la décrois­sance personnelle,
  • des exemples : le joueur de foot, le concierge, la per­sonne de 83 ans, l’auteur de ce livre 😉

Les trois étapes de la marche à suivre pour la décrois­sance per­son­nelle sont :

  • Écou­ter et recon­naître le bruit de « son » ham­ster.
  • Obser­ver pour que l’ego cesse de four­rer son nez partout.
  • Apprendre à res­pi­rer par le nez.

Les péchés capitaux au ralenti et le processus d’identification, arrêter de se faire du cinéma

Des exemples-exer­cices :

  • Le voi­sin.
  • Dans une librairie.
  • Le méde­cin (ou tout autre métier).
  • Un petit pet de rien.

On est foutu, on pense trop, c’est aussi du sexe et de la méditation

Oui, vous avez bien lu : il s’agit de sexe, ou plu­tôt de la dif­fé­rence entre l’amour « égoïque » et l’amour « véri­table ».

Médi­ter, c’est s’adonner pen­dant au moins vingt minutes par jour à la décrois­sance per­son­nelle.

Utiliser la décroissance personnelle de manière agréable

  • Uti­li­ser ses sens pour décroitre : les yeux, les oreilles, l’odorat, le goût, le toucher.
  • Être « ce qui ne vieillit jamais » .
  • Faire un peu de ménage dans le moment pré­sent.

Pour finir, une cita­tion d’Albert Einstein :

« La vraie valeur d’un homme se déter­mine en exa­mi­nant dans quelle mesure il est par­ve­nu à se libé­rer du moi » .

Je pense que le livre du doc­teur Serge Mar­quis : On est fou­tu, on pense trop ! peut vrai­ment vous plaire et vous déblo­quer dans cer­taines de vos impasses avec votre enfant.

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest