On est foutu, on pense trop ! – livre du Dr Serge Marquis

Même si le titre de cet article vous fait pen­ser à la célèbre chan­son de Alain Sou­chon sor­tie en 1978 (pour­tant tou­jours d’ac­tua­li­té), j’ai choi­si de vous par­ler aujourd’­hui du livre très sérieux du Doc­teur Serge Mar­quis, On est fou­tu, on pense trop !, que j’ai « dévo­ré » en moins de deux jours.

Oui, je sais, je mange trop 🙂

Serge Mar­quis est un méde­cin qué­bé­cois, expert mon­dial de la ges­tion du stress et de la pré­ven­tion des risques psy­cho-sociaux.

On est fou­tu on pense trop – Dr Serge Mar­quis – © Serge Marquis

C’est mon mari que je dois remer­cier pour m’avoir fait décou­vrir ce livre, car à bien des titres, cet ouvrage nous aide dans notre quo­ti­dien avec nos deux ados.

Ce livre nous pro­pose des solu­tions pour nous libé­rer de « Pen­souillard le ham­ster » , et nous guide, avec un style drôle et fin, dans l’aventure inat­ten­due de la décrois­sance per­son­nelle.

Qui est « Pensouillard le hamster » ?

« Pen­souillard le ham­ster » est ce petit être dans notre tête qui rumine sans relâche et s’évertue à nous gâcher la vie. Face aux pro­blèmes quo­ti­diens, il nous fait souf­frir et nous asser­vit.

Pour­quoi avoir choi­si un ham­ster ?
Le ham­ster est un petit ron­geur capable en une frac­tion de seconde, de cap­ter toute votre atten­tion et de se mettre à cou­rir dans sa roue, à vous en faire perdre la boule.

C’est par­fois ce qui se passe lors de nos conver­sa­tions avec nos ados.

Le ham­ster a de plus des sens très aiguisés :

  • Le tou­cher lui per­met de s’orienter grâce à ses grandes mous­taches. Ses pattes sont aus­si très sen­sibles et lui per­mettent de sai­sir des objets.
  • L’ouïe : le ham­ster peut entendre les ultra-sons et sur­sau­ter au moindre bruit trop aigu. Il recon­naît les per­sonnes à leur voix, et com­mu­nique avec ses congé­nères par des sons à haute-fré­quence, non per­cep­tibles par l’oreille humaine.
  • L’odorat per­met au ham­ster de recon­naître des per­sonnes et notam­ment ses congénères.
  • La vue, moins déve­lop­pée que chez l’humain, per­met cepen­dant au ham­ster de s’adapter à l’obscurité, comme il vit la nuit. Il a donc un grand champ de vision, mais une faible per­cep­tion des dis­tances et des hau­teurs, et n’a pas de notion du vide.

Quand « Pen­souillard le ham­ster » entre en scène et dérape, il est urgent de se cal­mer les nerfs.
« Tout ce tapage men­tal, c’est le moi en pleine action »… page 29 de “On est fou­tu, on pense trop”.

Une seule solu­tion pour cela : la décrois­sance per­son­nelle.

La décroissance personnelle : petit traité et marche à suivre en trois étapes

Serge Mar­quis décrypte pour nous le pas­sage de l’activité « men­tale-ego » à l’activité « men­tale-conscience », par :

  • des exer­cices,
  • une vision au ralen­ti de la décrois­sance personnelle,
  • des exemples : le joueur de foot, le concierge, la per­sonne de 83 ans, l’auteur de ce livre 😉

Les trois étapes de la marche à suivre pour la décrois­sance per­son­nelle sont :

  • Écou­ter et recon­naître le bruit de « son » ham­ster.
  • Obser­ver pour que l’ego cesse de four­rer son nez partout.
  • Apprendre à res­pi­rer par le nez.

Les péchés capitaux au ralenti et le processus d’identification, arrêter de se faire du cinéma

Des exemples-exer­cices :

  • Le voi­sin.
  • Dans une librairie.
  • Le méde­cin (ou tout autre métier).
  • Un petit pet de rien.

On est foutu, on pense trop, c’est aussi du sexe et de la méditation

Oui, vous avez bien lu : il s’agit de sexe, ou plu­tôt de la dif­fé­rence entre l’amour « égoïque » et l’amour « véri­table ».

Médi­ter, c’est s’adonner pen­dant au moins vingt minutes par jour à la décrois­sance per­son­nelle.

Utiliser la décroissance personnelle de manière agréable

  • Uti­li­ser ses sens pour décroitre : les yeux, les oreilles, l’odorat, le goût, le toucher.
  • Être « ce qui ne vieillit jamais » .
  • Faire un peu de ménage dans le moment pré­sent.

Pour finir, une cita­tion d’Albert Einstein :

« La vraie valeur d’un homme se déter­mine en exa­mi­nant dans quelle mesure il est par­ve­nu à se libé­rer du moi » .

Je pense que le livre du doc­teur Serge Mar­quis : On est fou­tu, on pense trop ! peut vrai­ment vous plaire et vous déblo­quer dans cer­taines de vos impasses avec votre enfant.

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest