Années collège : les 10 choses à savoir en tant que parent d’adolescent

Crédits photo : Public Domain Pictures

Votre enfant a gran­di. Il est en plein dans les années col­lège, et vous pei­nez à le recon­naître.
Voi­ci dix situa­tions clés pour les­quelles je vous sug­gère des réac­tions réflexes à évi­ter et des réac­tions à ten­ter d’a­dop­ter.

Chambre d’ado, territoire réservé

Votre ado­les­cent com­mence à prendre de la dis­tance avec vous quand il se trouve à la maison.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : pen­ser que der­rière la porte fer­mée de sa chambre, il pré­pare un “mau­vais coup.”
  • Réac­tions conseillées : garan­tir à votre ado son espace pri­vé en émet­tant clai­re­ment vos attentes. Par exemple, vous rejoindre pour le dîner, aider à poser le cou­vert, débar­ras­ser la table, res­ter poli, etc.

Téléphone portable greffé

Tout ce que sou­haite votre ado­les­cent, c’est se connec­ter à ses amis.

Sommeil perturbé

A l’a­do­les­cence, le rythme de som­meil de votre enfant subit des chan­ge­ments.

Émotions et hormones

A l’a­do­les­cence, le cer­veau régit de manière plus intense aux émo­tions. Les hor­mones sont à tort sou­vent incriminées.

Crise des devoirs de dernière minute

Au col­lège, votre enfant doit gérer des devoirs sur plu­sieurs jours, par­fois plu­sieurs semaines : fiche de lec­ture d’un livre de trois cents pages, expo­sé en binôme, etc. Même si à l’é­cole pri­maire les ensei­gnants pré­parent votre enfant à le faire, il n’y arrive pas for­cé­ment encore très bien.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : lui rabâ­cher qu’il s’or­ga­nise mal : “Tu t’y prends comme un pied comme d’ha­bi­tude.”
  • Réac­tions conseillées : apprendre à votre ado à gérer son calen­drier, en lui pro­po­sant des étapesà véri­fier” régu­liè­re­ment.

Frères ennemis

Votre ado­les­cent fait par­tie d’un réseau de connais­sances par­fois com­plexe, souf­flant le chaud et le froid. Un jour on est amis, le len­de­main on est “les pires enne­mis.”

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : implo­rer votre ado­les­cent d’é­vi­ter à tout prix ses cama­rades bles­sants.
  • Réac­tions conseillées : aider votre enfant à réflé­chir à une stra­té­gie pour éta­blir une dis­tance rai­son­nable et res­pec­tueuse vis-à-vis de ces personnes.

Découragement scolaire

Les devoirs sont plus dif­fi­ciles, les pro­fes­seurs sont plus exi­geants. Et votre ado­les­cent prend de plus en plus conscience des com­pé­tences et talents de ses cama­rades, et vous déclare régu­liè­re­ment “Je suis nul”.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : sau­ve­gar­der l’estime de soi de votre ado­les­cent en lui disant : “C’est bon, moi aus­si j’é­tais mau­vais en sciences phy­siques à ton âge” ou “Peut-être que ton ami est meilleur que toi en mathé­ma­tiques, mais tu es brillant dans d’autres matières”.
  • Réac­tions conseillées : rap­pe­ler à votre ado­les­cent que le cer­veau est comme un muscle : l’effort le fait gran­dir.

Récriminations envers le collège

Par rap­port à l’é­cole élé­men­taire, votre enfant a moins de temps libre au col­lège, et s’en plaint.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : sup­po­ser que votre ado­les­cent ne peut pas sup­por­ter les contraintes liées au collège.
  • Réac­tions conseillées : aider votre ado­les­cent à faire face à ses frus­tra­tions et étant à son écoute quand il ne trouve pas de solu­tion facile.

Romances

Le col­lège est le royaume des ragots et de “qui aime qui”. Même si votre ado­les­cent ne s’in­té­resse pas à cela, il peut être pris dans la boucle. Il appré­hende alors de ne pas être appré­cié ou d’être mis à l’é­cart.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : chan­ger de sujet de conver­sa­tion quand votre ado­les­cent aborde le sujet, ou lui dire qu’il est “trop jeune pour ce genre de choses” .
  • Réac­tions conseillées : par­ta­ger vos valeurs sur la manière dont votre ado­les­cent devrait être trai­té, sur la manière dont il doit trai­ter les autres quand une “romance” est en cours, ou quand une per­sonne est “mise à l’é­cart” .

Nouvelle manière de réfléchir

Au col­lège, votre ado­les­cent passe d’une appré­hen­sion concrète des choses à un rai­son­ne­ment dans l’abs­trait. Cela veut dire qu’il peut main­te­nant com­prendre des concepts théo­riques, réflé­chir sur ses propres pen­sées, et tirer des conclu­sions sur les moti­va­tions des autres.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : vous héris­ser quand votre ado­les­cent vous pose des ques­tions sur tout, sur des sujets tabous, ou sur des sujets que vous ne “maî­tri­sez pas”.
  • Réac­tions conseillées : appré­cier les nou­veaux points de vue que votre ado­les­cent par­tage avec vous, pour en tirer des enseignements.

Et vous, quel est votre expé­rience des “années col­lège” de votre enfant ?

Je vous invite à par­ta­ger dans les com­men­taires ci-des­sous la plus grande dif­fi­cul­té … que vous avez réus­si à surmonter 😉 .

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

2 Commentaires 

  1. Marie-Cécile

    Bon­jour et mer­ci pour cet article concret.
    Voi­ci ma vic­toire : mon fils avait ten­dance à se goin­frer de sucre et à être des heures devant ses jeux vidéos, pre­nant du poids régu­liè­re­ment. Mais j’ai moi-même enga­gé une meilleure ali­men­ta­tion, une sup­pres­sion du sucre et me suis mise à une acti­vi­té phy­sique régu­lière. En me regar­dant faire, il s’y est mis petit à petit et un jour m’a car­ré­ment deman­dé si je pou­vais l’ai­der à faire atten­tion à ce qu’il man­geait et donc man­ger comme moi. Il a per­du 8 kg et fait du Water Polo trois fois par semaine. Ce n’est plus le même. Je suis ravie pour lui, car ses résul­tats sco­laires se sont aus­si améliorés.
    La PS4 est tou­jours bien là… Mais ça c’est une autre his­toire. Chaque chose en son temps.

    Répondre
    • Carole Levy

      Bon­jour Marie-Cécile,

      Mer­ci pour votre par­tage, et bravo !
      En effet, il n’y a pas de meilleure ouver­ture vers l’ap­pren­tis­sage que par l’exemple. Et un ado a phy­sio­lo­gi­que­ment besoin de faire du sport. Bra­vo aus­si à votre fils !
      Pour l’u­ti­li­sa­tion de la PS4, l’ar­ticle que j’ai écrit sur le télé­phone por­table est trans­po­sable : Ache­ter son pre­mier télé­phone por­table à votre enfant : les réponses

      A bien­tôt sur Ado­les­cence Positive,

      Carole

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest