Années collège : les 10 choses à savoir en tant que parent d’adolescent

Crédits photo : Public Domain Pictures

Votre enfant a gran­di. Il est en plein dans les années col­lège, et vous pei­nez à le recon­naître.
Voi­ci dix situa­tions clés pour les­quelles je vous sug­gère des réac­tions réflexes à évi­ter et des réac­tions à ten­ter d’a­dop­ter.

Chambre d’ado, territoire réservé

Votre ado­les­cent com­mence à prendre de la dis­tance avec vous quand il se trouve à la maison.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : pen­ser que der­rière la porte fer­mée de sa chambre, il pré­pare un “mau­vais coup.”
  • Réac­tions conseillées : garan­tir à votre ado son espace pri­vé en émet­tant clai­re­ment vos attentes. Par exemple, vous rejoindre pour le dîner, aider à poser le cou­vert, débar­ras­ser la table, res­ter poli, etc.

Téléphone portable greffé

Tout ce que sou­haite votre ado­les­cent, c’est se connec­ter à ses amis.

Sommeil perturbé

A l’a­do­les­cence, le rythme de som­meil de votre enfant subit des chan­ge­ments.

Émotions et hormones

A l’a­do­les­cence, le cer­veau régit de manière plus intense aux émo­tions. Les hor­mones sont à tort sou­vent incriminées.

Crise des devoirs de dernière minute

Au col­lège, votre enfant doit gérer des devoirs sur plu­sieurs jours, par­fois plu­sieurs semaines : fiche de lec­ture d’un livre de trois cents pages, expo­sé en binôme, etc. Même si à l’é­cole pri­maire les ensei­gnants pré­parent votre enfant à le faire, il n’y arrive pas for­cé­ment encore très bien.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : lui rabâ­cher qu’il s’or­ga­nise mal : “Tu t’y prends comme un pied comme d’ha­bi­tude.”
  • Réac­tions conseillées : apprendre à votre ado à gérer son calen­drier, en lui pro­po­sant des étapesà véri­fier” régu­liè­re­ment.

Frères ennemis

Votre ado­les­cent fait par­tie d’un réseau de connais­sances par­fois com­plexe, souf­flant le chaud et le froid. Un jour on est amis, le len­de­main on est “les pires enne­mis.”

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : implo­rer votre ado­les­cent d’é­vi­ter à tout prix ses cama­rades bles­sants.
  • Réac­tions conseillées : aider votre enfant à réflé­chir à une stra­té­gie pour éta­blir une dis­tance rai­son­nable et res­pec­tueuse vis-à-vis de ces personnes.

Découragement scolaire

Les devoirs sont plus dif­fi­ciles, les pro­fes­seurs sont plus exi­geants. Et votre ado­les­cent prend de plus en plus conscience des com­pé­tences et talents de ses cama­rades, et vous déclare régu­liè­re­ment “Je suis nul”.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : sau­ve­gar­der l’estime de soi de votre ado­les­cent en lui disant : “C’est bon, moi aus­si j’é­tais mau­vais en sciences phy­siques à ton âge” ou “Peut-être que ton ami est meilleur que toi en mathé­ma­tiques, mais tu es brillant dans d’autres matières”.
  • Réac­tions conseillées : rap­pe­ler à votre ado­les­cent que le cer­veau est comme un muscle : l’effort le fait gran­dir.

Récriminations envers le collège

Par rap­port à l’é­cole élé­men­taire, votre enfant a moins de temps libre au col­lège, et s’en plaint.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : sup­po­ser que votre ado­les­cent ne peut pas sup­por­ter les contraintes liées au collège.
  • Réac­tions conseillées : aider votre ado­les­cent à faire face à ses frus­tra­tions et étant à son écoute quand il ne trouve pas de solu­tion facile.

Romances

Le col­lège est le royaume des ragots et de “qui aime qui”. Même si votre ado­les­cent ne s’in­té­resse pas à cela, il peut être pris dans la boucle. Il appré­hende alors de ne pas être appré­cié ou d’être mis à l’é­cart.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : chan­ger de sujet de conver­sa­tion quand votre ado­les­cent aborde le sujet, ou lui dire qu’il est “trop jeune pour ce genre de choses” .
  • Réac­tions conseillées : par­ta­ger vos valeurs sur la manière dont votre ado­les­cent devrait être trai­té, sur la manière dont il doit trai­ter les autres quand une “romance” est en cours, ou quand une per­sonne est “mise à l’é­cart” .

Nouvelle manière de réfléchir

Au col­lège, votre ado­les­cent passe d’une appré­hen­sion concrète des choses à un rai­son­ne­ment dans l’abs­trait. Cela veut dire qu’il peut main­te­nant com­prendre des concepts théo­riques, réflé­chir sur ses propres pen­sées, et tirer des conclu­sions sur les moti­va­tions des autres.

  • Réac­tions réflexes à évi­ter : vous héris­ser quand votre ado­les­cent vous pose des ques­tions sur tout, sur des sujets tabous, ou sur des sujets que vous ne “maî­tri­sez pas”.
  • Réac­tions conseillées : appré­cier les nou­veaux points de vue que votre ado­les­cent par­tage avec vous, pour en tirer des enseignements.

Et vous, quel est votre expé­rience des “années col­lège” de votre enfant ?

Je vous invite à par­ta­ger dans les com­men­taires ci-des­sous la plus grande dif­fi­cul­té … que vous avez réus­si à surmonter 😉 .

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

2 Commentaires 

  1. Marie-Cécile

    Bon­jour et mer­ci pour cet article concret.
    Voi­ci ma vic­toire : mon fils avait ten­dance à se goin­frer de sucre et à être des heures devant ses jeux vidéos, pre­nant du poids régu­liè­re­ment. Mais j’ai moi-même enga­gé une meilleure ali­men­ta­tion, une sup­pres­sion du sucre et me suis mise à une acti­vi­té phy­sique régu­lière. En me regar­dant faire, il s’y est mis petit à petit et un jour m’a car­ré­ment deman­dé si je pou­vais l’ai­der à faire atten­tion à ce qu’il man­geait et donc man­ger comme moi. Il a per­du 8 kg et fait du Water Polo trois fois par semaine. Ce n’est plus le même. Je suis ravie pour lui, car ses résul­tats sco­laires se sont aus­si améliorés.
    La PS4 est tou­jours bien là… Mais ça c’est une autre his­toire. Chaque chose en son temps.

    Répondre
    • Carole Levy

      Bon­jour Marie-Cécile,

      Mer­ci pour votre par­tage, et bravo !
      En effet, il n’y a pas de meilleure ouver­ture vers l’ap­pren­tis­sage que par l’exemple. Et un ado a phy­sio­lo­gi­que­ment besoin de faire du sport. Bra­vo aus­si à votre fils !
      Pour l’u­ti­li­sa­tion de la PS4, l’ar­ticle que j’ai écrit sur le télé­phone por­table est trans­po­sable : Ache­ter son pre­mier télé­phone por­table à votre enfant : les réponses

      A bien­tôt sur Ado­les­cence Positive,

      Carole

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest