Moment de partage parent enfant : une Pause café avec votre ado

Et si vous ten­tiez un moment de par­tage parent enfant ? Essayez tout d’a­bord, de vous rap­pe­ler dans quelles cir­cons­tances et à quel âge vous avez com­men­cé à boire du café.

A l’a­do­les­cence vers dix-huit ans, à la fin d’un repas de famille, pour faire “comme les adultes” ?

A vingt ans, pour vous aider à res­ter éveillé pour révi­ser vos exa­mens dans la der­nière ligne droite avant les épreuves écrites ou orales ?

Jeune adulte, à vingt-deux ans, au retour de vos pre­mières vacances en solo, alors que vous aviez repris le tra­vail seule­ment quelques heures après un tra­jet de huit cents kilo­mètres au volant de votre voiture ?

La pause café, moment incontournable pour un adulte

La pause-café, votre amie, vous aide à gar­der les yeux ouverts.
La pause-café, avec vos amis, vous per­met de par­ta­ger un moment convi­vial.

La convivialité à différents moments de la journée

La pause-café du matin, rituel à votre arri­vée sur votre lieu de tra­vail, vous per­met de démar­rer la jour­née. Après les incon­tour­nables embou­teillages du matin, ou les cou­rants d’air dans les trans­ports en com­mun, vous savou­rez le plai­sir de retrou­ver cer­tains de vos collègues.

Un peu plus tard, quand le petit-déjeu­ner est un loin­tain sou­ve­nir, la pause-café de fin de mati­née vous aide à tenir pen­dant la pro­chaine réunion qui risque de se ter­mi­ner après 13 heures.

Enfin, la meilleure pause-café de la jour­née, vous la pre­nez après le repas de midi. Elle va vous remettre sur les rails pour l’après-midi.

Pause : oui… Café : pas forcément !

Quand je vous parle de pause-café, il va sans dire que je vous laisse le libre choix de prendre une tasse (ou pas) et d’y ver­ser du café (ou pas). Un thé, un déca­féi­né, un cap­puc­ci­no, un velou­té de tomates peuvent aus­si bien faire l’af­faire, à condi­tion que cette pause soit pour vous un moment de détente et de convi­via­li­té.

D’ailleurs, les bri­tan­niques disent pour cela “I should have a cup of tea”.

Partage de la pause café avec votre ado, pourquoi pas ?

Vous n’êtes pas sou­vent en contact avec vos enfants pen­dant vos pause-café de la semaine. Autant le dire, les pos­si­bi­li­tés se réduisent au week-end, et encore 😉 .

La plu­part des ado­les­cents ont des acti­vi­tés spor­tives le same­di et/ou le dimanche. Les parents aus­si se lèvent par­fois tôt le same­di, pour un jog­ging mati­nal, un cours de Zum­ba, ou une séance d’aqua­gym. Alors pour­quoi ne pas prendre votre pause-café avec votre ado ?

J’ai long­temps consi­dé­ré la “pause-café du week-end” comme un moment où les enfants “doivent” jouer tran­quille­ment dans leur chambre ou dans le salon, et les adultes “doivent” dis­cu­ter de sujets d’a­dultes. Les années pas­sant, les enfants ont sou­hai­té par­ti­ci­per à notre pause-café, curieux de savoir ce qui pou­vait bien s’y raconter.

Un moment de partage parent enfant

La pause-café est le moment idéal pour vous ras­sem­bler aus­si bien avec vous-même qu’avec votre ado.

Après le repas de midi, votre ado ne sait pas trop ce qu’il va faire, ou n’ose pas for­mu­ler ce qu’il désire. C’est le flou total dans sa tête. Il s’i­ma­gine que vous allez lui dire “non” pour aller faire un tour en ville avec son amie Pau­line. Il pense que cela va finir en dis­pute, “comme d’ha­bi­tude” , car il n’a pas encore “fait ses devoirs”, ou “pas­sé l’as­pi­ra­teur” dans sa chambre, comme vous le lui aviez deman­dé ce matin.

Au lieu de vous déran­ger dans votre moment de convi­via­li­té, votre ado va pou­voir y prendre part. Si un car­ré de cho­co­lat accom­pagne votre café, il pour­ra se conten­ter sans pro­blème du car­ré de cho­co­lat sans café 😉 

Je pro­fite de ce moment de com­pli­ci­té pour deman­der à mon ado de ver­ba­li­ser :

  • ce dont il a besoin : par exemple une nou­velle paire de bas­kets, aller chez le coif­feur,
  • ce dont il a envie : par exemple une séance de ciné­ma, invi­ter un ami à la mai­son,
  • les tâches dont il doit s’ac­quit­ter, comme finir son devoir de mathé­ma­tiques,
  • et SURTOUT, com­ment il envi­sage de s’or­ga­ni­ser dans le week-end.

Comme je suis assez fan de papier-crayon, j’é­cris cela sur une feuille, que j’ac­croche sur la porte du fri­gi­daire, à la vue de tous. Libre à nous de reprendre cette feuille le week-end sui­vant, pour faire ce qui n’a pas pu être “casé” le week-end précédent.

Si vous aus­si, vous faites une pause-café avec votre ado, que par­ta­gez-vous avec lui ?

Dites-le moi dans les commentaires 😉

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

4 Commentaires 

  1. Amandine

    Je me rap­pelle que j’ai­mais dis­cu­té avec mon père le matin au petit-déj durant ma période de post-ado­les­cence. C’é­tait sym­pa de se retrou­ver et d’é­chan­ger sur des sujets qui nous inté­res­saient que tous les 2.
    J’aime la sim­pli­ci­té et la clar­té de tes articles Carole 🙂

    Répondre
    • Carole Levy

      Bon­jour Amandine,
      Je suis contente d’a­voir réac­ti­vé de bons sou­ve­nirs pour toi. C’est cela bien sou­vent qui nous aide à avancer.
      Heu­reuse que mes articles te plaisent, j’es­saie de les rédi­ger comme je pense et comme je suis.
      Carole.

      Répondre
  2. blandinegatel

    J’a­voue que ce n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment un moment pri­vi­lé­gié pour par­ler avec mes ados mais en y réflé­chis­sant, c’est vrai que ça fait quelques semaines que notre ainée a chan­gé de com­por­te­ment après le repas et ne repart plus dans sa chambre illi­co. Elle a ten­dance au contraire à res­ter avec nous sans objec­tif pré­cis. Un moment à sai­sir ? Mer­ci de m’a­voir ouvert les yeux là-dessus.

    Répondre
    • Carole Levy

      Bon­jour Blandine,
      Je suis ravie que l’i­dée t’in­té­resse. Le prin­cipe, c’est que ce n’est pas obli­ga­toire, et que tout le monde est cen­sé y prendre plaisir 😉

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest