Les 16 choses à dire à son enfant pour améliorer vos relations

Votre enfant est la chair de votre chair. Pour­tant, sou­vent, à cer­taines époques de sa vie ou de la vôtre, il vous agace, et vous n’ar­ri­vez plus à le voir comme le petit être qui s’en­dor­mait dans vos bras avec un sou­rire béat. Vous avez pour­tant des choses à dire à votre enfant.

1 – Première chose à dire à son enfant : votre amour inconditionnel

Je t’aime. Je ne ces­se­rai jamais de t’ai­mer. Rien de ce que tu pour­ras faire, dire ou pen­ser, ne chan­ge­ra mon amour pour toi.

2 – Votre admiration

Tu es sur­pre­nant. Je ne suis pas seule­ment surpris(e) par ce que tu fais, mais par ce que tu es.
Il n’y a per­sonne comme toi. Tu es unique.

3 – Accueillir ses larmes

Tu as le droit de pleu­rer. Il y a toutes sortes de rai­sons de pleu­rer : quand tu es bles­sé, triste, heu­reux, ou inquiet. Aus­si quand tu es en colère, quand tu as peur, ou quand tu te sens seul.
Tout le monde pleure. Moi aus­si, je pleure.

4 – L’aider à accepter ses erreurs

Tu as fait une erreur. Tout le monde fait des erreurs. Je fais des erreurs.
Ton erreur peut-elle être répa­rée ? Com­ment ?
Je sais que tu es déso­lé. Je te par­donne, c’est fini maintenant.

5 – Le féliciter d’avoir surmonté une épreuve

Tu as fait le bon choix. C’é­tait dif­fi­cile. C’é­tait effrayant. Même si ce n’é­tait pas facile, tu l’as fait. Je suis fier (fière) de toi. Tu peux être fier (fière) de toi aussi.

6 – Chose à dire à son enfant : reconnaître vos propres erreurs

Je suis désolé(e). Par­donne-moi. J’ai fait une erreur.

7 – L’ouverture d’esprit

Tu peux chan­ger d’a­vis. C’est bien de faire un choix, mais on peut aus­si le remettre en question.

8 – Le féliciter pour ses initiatives

Quelle bonne idée tu as eue. Tu en as là-dedans. Com­ment y as-tu pen­sé ? Raconte-moi. C’est vrai­ment une idée intelligente !

9 – Exprimer de la reconnaissance à son enfant

C’é­tait très gen­til de ta part de pen­ser à cette per­sonne et de l’ai­der. Tu dois te sen­tir meilleur à l’in­té­rieur. MERCI !

10 – Lui faire une surprise

J’ai une sur­prise pour toi, même si ce n’est pas ton anni­ver­saire. Une petite sur­prise, mais une sur­prise quand même.

11 – Être patient avec son enfant

Je peux attendre. Nous avons le temps. Tu n’as pas besoin de te dépê­cher cette fois-ci.

12 – Lui offrir de la liberté

Que vou­drais-tu faire ? C’est à toi de choi­sir. Tu as sou­vent des idées géniales. C’est impor­tant de faire ce qui t’intéresse.

13 – Lui proposer de l’écoute

Raconte-moi cela. J’ai­me­rais en savoir plus. Et après que s’est-il pas­sé ?
Je t’é­coute.

14 – Le stimuler pour qu’il essaye

Essaye. Seule­ment un petit peu. Le pre­mier pas est le plus dif­fi­cile.
Si cela se trouve, tu pour­rais aimer, tu ver­ras bien.
Je t’ai­de­rai si tu en as besoin.

15 – Proposer de l’aide à son enfant

J’ai enten­du ton appel, je suis là. Com­ment puis-je t’ai­der ?
Si nous tra­vaillons ensemble, nous pou­vons y arri­ver. Je sais que tu peux le faire toi-même, mais je suis heureux(se) de t’ai­der si tu en as besoin.

16 – L’aider à exprimer ses souhaits

Que sou­haites-tu ? Même si ce n’est pas encore ton anni­ver­saire, c’est tou­jours inté­res­sant de savoir ce que tu sou­haites, ce que tu espères, ce dont tu rêves.

Dans quelle atti­tude vous recon­nais­sez-vous le plus ?

N’hé­si­tez pas à par­ta­ger les choses que vous aime­riez dire à votre enfant dans les commentaires.

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

6 Commentaires 

  1. Sylvie Arnoux

    Bon­jour, c’est très per­ti­nent. Bien à vous, Syl­vie Arnoux

    Répondre
    • Carole Levy

      Bon­jour Sylvie,
      Mer­ci de votre intérêt.
      A bien­tôt sur Ado­les­cence Positive,
      Carole.

      Répondre
  2. Koreen

    Dans la deuxième pro­po­si­tion “tu es sur­pre­nant”, ne serait-il pas pré­fé­rable de dire “c’est surprenant”?

    Répondre
    • Carole Levy

      Bon­jour Koreen,
      En effet, cer­tains pré­fè­re­ront la for­mu­la­tion “C’est sur­pre­nant” ou “Je te trouve admirable”.
      A bien­tôt sur Ado­les­cence positive.
      Carole.

      Répondre
  3. blandinegatel

    Dire “Je peux attendre. J’ai du temps pour toi. Tu n’a pas besoin de te dépê­cher” implique for­cé­ment d’être prêt à vivre ce temps pré­sent et nous place dans une pos­ture d’ac­cueil, c’est en ça que c’est puis­sant. C’est la phrase que je choi­sis d’ap­pli­quer cette semaine. Merci

    Répondre
    • Carole Levy

      En effet, la période des vacances sco­laires per­met de se poser un peu, et de s’en­trai­ner à de nou­velles pos­tures, que l’on pour­ra ain­si pro­lon­ger dans des périodes moins favorables 😉

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest