fbpx

Quand et pourquoi acheter un téléphone portable à votre ado ?

gateau-anniversaireNoël dernier, vous avez craqué : vous avez acheté son premier téléphone portable à votre enfant. Êtes-vous sur le point de le faire pour son anniversaire, ou en prévision de son entrée au collège ?

Vous vous demandez ce que cela va donner, s’il va être complètement accro, comme tous les jeunes de son âge, et pas mal d’adultes. Est-ce le bon moment ? Va-t-il savoir gérer ?

Autant de questions auxquelles vous cherchez des réponses.

L’été dernier, notre fils, âgé de treize ans, nous a confié son malaise de ne pas avoir de téléphone portable, alors qu’à l’entrée en 6e, plus de la moitié des enfants sont déjà équipés. A l’époque, nous n’avions pas jugé l’achat indispensable, même s’il rentrait à pieds du collège. A ce moment-là, il n’avait pas spécialement insisté.

Il n’y a pas d’âge idéal, ni d’âge légal, pour la possession d’un téléphone portable. Le téléphone portable rassure les parents, qui pensent ainsi pouvoir établir un contact permanent avec leur enfant. Cependant, il apparait surtout comme le facteur d’intégration sociale indispensable au sein d’un groupe d’amis.

symbolise également l’autonomie et la liberté dont disposent les adultes.
Cette quête d’autonomie, tout à fait naturelle chez l’enfant, doit cependant faire l’objet d’un questionnement, à savoir « Que vas-tu faire avec ton téléphone portable ? » .

telephone-portable-femmeIl est important que votre enfant verbalise pourquoi il souhaite posséder un téléphone portable « rien qu’à lui » , et la manière dont il pense l’utiliser. Par exemple :

  • Signaler son retard quand le fonctionnement des transports en commun est perturbé,
  • C’est trop « boloss«  de ne pas avoir de téléphone portable,
  • Contacter ses amis par SMS pour prévoir des sorties,
  • etc.

Quel genre de téléphone acheter à votre enfant et quel forfait ?

Fonctions basiques du téléphone portable

Le choix du téléphone portable et du forfait dépend de votre budget, et des réponses que votre enfant aura formulées à la question : « Que vas-tu faire avec ton téléphone portable ? » .

Dans cet article, je ne vais pas vous recommander telle ou telle marque plutôt qu’une autre, pour la simple raison qu’entre le moment où j’aurai publié cet article, et celui où vous le lirez, il se sera peut-être écoulé plusieurs mois, et les techniques auront alors évolué, rendant mes conseils inappropriés.

téléphone-écran-casséQuand j’ai demandé conseil à mes neveux, plus âgés que mes enfants, ils m’ont simplement dit de choisir un modèle solide :=) .

Pour la puissance du processeur (si elle est élevée l’utilisation du téléphone est réactive et fluide), la quantité de mémoire RAM (aptitude à stocker et gérer les applications), la mémoire interne (capacité de stockage), etc … demandez à un spécialiste.

Smartphone : oui ou non ?

J’ai directement opté pour le smartphone, car ayant moi-même « galéré » de nombreuses années pour écrire des SMS avec un téléphone basique, je considérais que l’utilisation facile était prioritaire.

Si votre ado veut absolument un i-phone, alors que vous-même n’avez « que » l’entrée de gamme de Wiko ou Samsung, sachez que de nombreux i-phones d’occasion en très bon état sont en vente sur les sites dédiés.

Et Internet ?

Posez-vous cette question : passez-vous une journée sans aller sur internet ? Si la réponses est « non » , comment comptez-vous expliquer à votre ado que lui n’y a pas droit ?

Bonne chance 😉 !

Sachez également que dès le collège, de nombreux professeurs demandent d’utiliser des environnements numériques pour les cours et pour les devoirs.

Le forfait

poing-vitreLe choix du téléphone et le choix du forfait seront effectués selon des contraintes précises. N’hésitez pas à rappeler à votre enfant que posséder un téléphone portable expose à des risques :

  • de vol ou de casse,
  • d’addiction.

Le temps de communication pourra donc être limité, ainsi que l’accès à Internet, que cela soit par WiFi, 3G, 4G, ou toute autre nouvelle technologie à venir.

Pour limiter les « risques d’addiction » , votre ado devra prendre conscience qu’il y aura des règles à respecter pour utiliser son téléphone portable. Il est indispensable de définir ces règles ensemble.

Quelles règles ?

Idées reçues

Toute personne faisant l’acquisition d’un téléphone portable se construit son propre « réseau » numérique, ou plutôt « réseau social « . Pour un ado, encore plus que pour un adulte, le danger est l’effet enfermant, voire désocialisant, vis-à-vis de la famille, induit par l’utilisation excessive du téléphone portable.

ado-reseaux-sociauxEn effet, votre ado vous a réclamé un portable non pour être connecté en permanence avec Papa et Maman, mais pour être connecté en permanence avec son réseau d’amis, existant ou à venir.
Ces amis sont soit ceux qu’il rencontre tous les jours au collège ou au lycée, soit des personnes « likées » sur Instagram, FaceBook ou DeviantArt.

Votre ado pense que passer le temps qu’il veut sur son téléphone portable fait de lui une personne libre et autonome.

cage-oiseauEmpressez-vous de lui expliquer que loin de le rendre libre, une utilisation excessive de son téléphone portable va au contraire le priver de ses libertés.

Il n’aura de cesse de vérifier ses messages, ses notifications, ses « like » .

Il attendra du monde numérique une approbation, qui si elle ne se produit pas, lui donnera le sentiment d’être « nul » et « rejeté » .

Il est essentiel de lui rappeler régulièrement que l’approbation des autres passe d’abord par le monde réel, ICI et MAINTENANT.

Nécessité d’un « contrat familial »

Chaque famille définit ses règles, selon ses principes, ses envies et ses expériences. Les règles que je vous propose ci-après sont des indications.
A vous de vous les approprier ou pas, et de les modeler selon la discussion que vous aurez pris soin d’engager avec votre ado à ce sujet.

Je vous incite cependant fortement à formuler ces règles par écrit, sous forme de « contrat familial » , à faire signer par toutes les parties. Cela vous évitera de perdre votre énergie quand votre ado vous dira : « Mais on n’avait jamais dit ça. Voilà, vous changez les règles quand vous voulez et moi je ne peux rien dire ! » .

contrat-déchiréNotre « contrat familial » , d’abord écrit à la hâte sur une feuille de brouillon, et affiché sur le réfrigérateur, s’est retrouvé malencontreusement déchiré dans un moment de colère, quelques semaines après sa rédaction : « Ben voilà, vous n’avez plus qu’à me priver de téléphone et c’est tout. J’ai plus qu’à déchirer la feuille ! » .

Une fois reconstituée, cette feuille de papier a servi de structure à un nouveau contrat, signé cette fois-ci, et conservé dans le classeur « Affaires en cours » , au même endroit, par exemple, que les papiers d’inscription à la colo de l’été prochain.

Partez du principe que vous lui faites confiance, à partir du moment où votre ado signe le « contrat familial » .

Quelques suggestions de règles à mettre en place

  • Définir les règles d’utilisation du téléphone portable selon la période : « semaine » , « week-end » , « vacances scolaires » .
  • Déterminer la durée journalière maximale d’utilisation, selon la période : « semaine » , « week-end » , « vacances scolaires » .
  • Chambre : pas de téléphone dans sa chambre pendant la nuit, même pour se réveiller le matin. Procurez-lui un radio-réveil. Même un modèle basique fera l’affaire.
  • Civisme : quand il se trouve dans un lieu public ou dans les transports en commun, votre ado doit rester discret.
  • Déterminer les moments pendant lesquels l’utilisation est interdite, même si « il est interdit d’interdire » 😉 .
    • Horaires : pas avant « telle heure » le matin, plus après « telle heure » le soir.
    • Repas : pas de téléphone, même posé sur la table.
    • Scolarité : pas de téléphone pendant les cours, ni pendant les devoirs.
    • Activités : pas de téléphone pendant que vous discutez avec lui ou pendant une activité commune.
    • Déplacements : pas de téléphone sur le chemin du collège ou du lycée. Combien d’enfants avez-vous déjà évités de justesse, au volant de votre véhicule, parce qu’ils traversaient n’importe où, n’importe quand, les yeux rivés sur leur écran ?
      Quand votre ado circule à pieds, à vélo, en roller, trottinette, ou tout autre moyen de locomotion pour lequel son attention est engagée pour gérer sa sécurité physique, PAS DE TELEPHONE !

Objectifs du téléphone portable

telephone-enormeLe téléphone portable est un excellent outil de communication, mais il ne doit ni devenir le centre de la vie de votre enfant, ni être la source de conflits familiaux permanents et démesurés.

Apprenez à votre enfant à gérer son temps de communication via une application gratuite que vous lui proposerez d’installer.
Apprenez-lui également à gérer son temps de connexion à Internet.

Lui spécifier la différence entre la WiFi et la 3G vous évitera de mauvaises surprises.

En WiFi, à la maison ou chez des amis, l’accès est illimité à condition d’avoir le code d’accès. En 3G, le forfait est rapidement dépassé.

N’attendez pas non plus de votre ado qu’il saisisse le lien entre les 50 Méga octets (50 Mo) du forfait basique que vous lui aurez souscrit, et les 5 Giga octets (5gGo) que son fournisseur d’accès va régulièrement lui proposer d’obtenir dès qu’il approchera sa limite de consommation. Surtout s’il a horreur des cours de Mathématiques et de la Technologie au collège 😉 .

Astuces pour contourner les règles

  • Précisez à votre ado que « Durée maximale » ne veut pas dire « Durée obligatoire » .
  • Tous les jours, le compteur est mis est zéro. Si votre enfant n’a pas touché à son téléphone le lundi, cela ne double pas la « durée maximale » du mardi.
  • Montrez l’exemple en restreignant vos mauvaises habitudes. Ne sortez pas votre i-phone pendant le repas, en expliquant que « Vous avez le droit parce que vous êtes un adulte » .

Contrôle parental dans tous les sens du terme

controle-parentalLe contrôle parental s’exerce non pas pour limiter l’utilisation du téléphone portable, mais pour veiller à la sécurité de votre enfant, aussi bien physique que psychologique.

Votre ado a déjà eu accès à Internet via des ordinateurs ou des tablettes. La différence avec son téléphone portable, c’est qu’il sera en mode complètement « privé » .
Balayez avec lui, même si « ça le saoule » , les risques liés à la pornographie, aux images violentes, au harcèlement.

Même si tous les opérateurs proposent des outils de contrôle parental, le seul véritable contrôle parental c’est le parent.

Soyez vigilant sans pour autant lui demander sans arrêt ce qu’il fait, et restez ouvert à la discussion. Cela permettra à votre ado d’oser vous alerter en cas de dérapage : « Je me suis fais insulter sur un groupe Facebook, j’ai la haine  » .

Être le premier éducateur

téléphone-applications-mainsPour comprendre ce que vit votre ado à travers son téléphone portable, il va devenir nécessaire de vous « tenir au courant » .
« FaceBook » , « Instagram » , « SnapChat » , rien de tout cela ne vous emballe. Mais ignorer ces « plus ou moins nouveaux » réseaux sociaux vous empêchera de prévenir votre enfant des risques éventuels qu’ils peuvent y rencontrer.

Les téléphones portables sont trop souvent vecteurs de cyber harcèlement. Les jeunes s’envoient des propos injurieux, racistes, sexistes et même des photographies compromettantes.

Ces risques feront l’objet d’un prochain article.

Pour votre information, l’association e-Enfance, propose de nombreux conseils sur son site internet, des spécialistes étant joignables à un numéro vert.

Quand vous lui parlerez des risques liés aux réseaux sociaux, votre ado vous dira : « Mais je ne vais pas faire n’importe quoi, vous me prenez pour un débile ? » .
J’ai entendu cette phrase de nombreuses fois, pour ensuite aider mon ado à trouver un moyen de sortir d’un dérapage. J’ai pu m’en rendre compte en étant « amie » ou « abonnée » à son compte.

Je ne le surveille pas, mais parfois, « je vois passer » des publications qui m’interpellent. Nous en discutons ouvertement et calmement. Je ne m’inquiète pas tant qu’il est ouvert à la discussion.

Je lui explique mon point de vue, et nous trouvons une solution satisfaisante pour lui et pour nous, ses parents. Parfois, nous ne coupons pas au tonitruant « Oh ! Mais ça va, je ne pouvais pas savoir ! » .

Le monde des ados se déplace à « cent à l’heure » . Vos enfants sont de jeunes conducteurs.

vitesse-voiture-lumièresIls ont encore besoin de votre soutien et de vos conseils, sans être jugés pour autant. Ils apprécieront votre investissement et votre intérêt pour leur univers.

Vous pourriez même découvrir grâce à eux des perles sur des sujets qui vous passionnent, grâce à leurs réseaux sociaux. Les réseaux sociaux offrent aussi de puissantes opportunités pour mettre en valeur la créativité.


Je pense en particulier, pour les ados qui maitrisent un minimum l’anglais, à « Deviantart » , communauté artistique en ligne, sur laquelle des artistes publient leurs dessins et leurs créations.

Bon et maintenant, êtes-vous prêt pour l’achat, ou allez-vous reporter à une date ultérieure ?

Crédits photos : Gerd Altmann, Leslie Eckert, Jeshu John, Philipp Zurawski, Wendy Corniquet, Carole Yvel, Peggy et Marco Lachmann-Anke, Steve Buissinne, PublicDomainPictures.

Partages

Pin It on Pinterest

Partages
%d blogueurs aiment cette page :