Le rituel de la rentrée des classes

Mes enfants sont grands maintenant.
C’est la première fois que je n’ai pas pris de journée de congé pour la « rentrée des classes » .

grenouille-valise-rétroviseurSi vous êtes aussi dans ce cas, cela vous fait drôle. Vous avez l’impression que quelque chose vous échappe. Vous êtes stressés, mais vous ne comprenez pas pourquoi. Et c’est agaçant.

C’est sûr, au collège, on ne les accompagne plus, sauf éventuellement pour l’entrée en 6e .

Mais bon, j’appréciais beaucoup de retrouver mes enfants à midi pour un repas de gala « steak-frites » , pour inviter les copains du quartier, leur poser des questions et les écouter discuter entre eux :

« As-tu retrouvé des amis dans ta classe ? » .
« Comment s’appelle ton PP ? » (Professeur Principal) .
« Y a-t-il une bonne ambiance dans ta classe ? » .
« Est-ce que Florian est dans ta classe ? » .
« Ta professeure de français est-elle rentrée de congé maternité ? » .
« Comment est le nouveau Proviseur adjoint ? » .

La rentrée des classes n’est plus un grand cérémonial. Les adolescents n’y tiennent pas forcément.

Beaucoup d’adolescents voient leur scolarité comme une masse de contraintes :

  • des horaires inadaptés au changement biologique du rythme du sommeil à l’adolescence,
  • des devoirs à la maison,
  • des cours dont ils peinent à trouver l’intérêt,
  • une cantine médiocre,
  • rien de spécial, d’extraordinaire, n’arrive dans la journée,
  • la fatigue cumulée au cours des semaines.

Oui, je force un peu le trait …
Vous êtes en train de vous dire que cet article est censé positiver la rentrée. Vous êtes à deux doigts (ou plutôt à un clic de souris) de zapper.

Ces contraintes existent plus ou moins. Votre adolescent doit y faire face.

Mais il y a autre chose aussi : il y a ce qui lui fait du bien, ce qui fait du bien à votre famille.
Il est temps de se le rappeler au quotidien, et d’aider votre adolescent à mettre en avant dans sa propre vie ce qui l’épanouit, tout en gardant en mémoire les choses à accomplir, sans qu’elles prennent toute la place et toute leur énergie.

descente-canyoningPendant les vacances d’été, vous avez tous disposé de plus de temps libre.
Votre adolescent s’est fait de  nouveaux amis en colonie de vacances.
Vous avez pu vivre ou revivre des expériences épanouissantes.
Je vous invite à faire votre possible pour renouveler ces expériences, les mettre en valeur, les fortifier. Transformez ces belles expériences en habitudes.

Bon, si vous avez fait du canyoning dans la Sierra de Guara, cela va être compliqué à reproduire en Ile de France ou dans les plaines de la Beauce.

Mais vous allez trouver des dizaines d’autres idées, je vous fais confiance 😉

Donc voici, enfin, mon astuce.

Tous les ans, les emplois du temps des enfants sont « affichés »  dans la cuisine. J’ai donc proposé à mes adolescents d’afficher à côté, et à une place aussi importante, ce que j’ai appelé :

Les défis du bien-être

Défis du bien-etre

C’est un simple tableau à mettre à la disposition de tous, à remplir selon ses envies,  par exemple avec l’initiale de son prénom, au quotidien ou pas, par qui le souhaite.

Demandez à votre adolescent d’inscrire les activités qui lui font du bien, avec vous, avec ses amis, en famille, seul.

Incitez votre adolescent à participer à l’élaboration de ce tableau, à le faire vivre et évoluer au fil des jours et des nouveaux défis.

Visualiser le bien-être comme un défi au quotidien aidera votre adolescent, et vous aidera aussi, à mettre en place des rituels qui font du bien.

Votre adolescent aura le temps de le faire, malgré la reprise des cours, les rendez-vous chez l’orthodontiste, les fournitures scolaires à compléter, etc. 😉

Vous pouvez aussi vous créer votre propre tableau à vous, parents.

Par exemple, je me suis lancé le défi de limiter ma consommation de café et de  pratiquer la méditation pleine conscience, afin d’améliorer la qualité de mon sommeil.

Tout est possible, à vous d’agir 😉

N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos défis bien-être avec votre adolescent. J’ai hâte de vous lire 🙂

Crédits photographiques : Alexandra, Stephen Gifkins, Carole Yvel.

Partages

Pin It on Pinterest

Partages
%d blogueurs aiment cette page :