fbpx

Bienvenue à nouveau sur mon blog Adolescence Positive ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon ebook Les trois leviers pour améliorer vos relations avec votre adolescent : Cliquez ici pour télécharger gratuitement mon e-book !

« Attend, 2 secondes»
Dix minutes plus tard, ton ado n’a toujours pas répondu à ton appel.

De mon temps, on disait « Attend, 2 minutes … » .
Oui, le temps s’est rétréci, tout va plus vite, et doit être immédiat.
Et pourtant …

« Un ado » reste « un ado » , sauf quand il grandit bien sûr, et devient adulte, comme toi, comme moi.
Pour l’heure, ton ado n’est pas encore un adulte, même s’il aspire très fort à l’être, et te rappelle tous les jours combien vos points de vue sont différents.

Point de vue du parent

Tu n’as pas besoin d’avoir un doctorat en mathématiques pour savoir que « 2 secondes » , c’est très court, même plus court que le temps pris pour relire cette phrase.

Alors, quand ton ado te dit « Attend, 2 secondes … » , et oublie instantanément ce que tu viens de lui dire, cela peut (parfois) t’agacer.

Depuis que tu as un ado à la maison, le temps est en effet devenu « élastique » , et ces « 2 secondes » ne sont plus ce qu’elles sont censées être.
Quand tu dis à ton ado que cela fait cinq fois qu’il te dit « Attend, 2 secondes … » , il te répond avec agacement :
« C’est bon, là ! J’ai dit 2 secondes » .
Et il lève les yeux vers toi, pose ton téléphone portable, et viens t’aider à (finir de) vider le lave-vaisselle.

Ta tentation de te dire que tu as élevé un roi fainéant est alors bien grande.

En ton for intérieur :

  • Tu penses faire une demande raisonnable  : « Poser la table n’est pas énorme vu que je prépare le repas depuis plus d’une heure » .
  • Tu t’attends à ce que tu demandes soit réalisé rapidement ou dans un délai raisonnable, après tout il est tard, et tu as faim.

Point de vue de l’ado

L’ado pense que ses parents sont juste « trop pénibles » .
« Mes parents ne comprennent pas que moi aussi, je suis très occupé » .
« Je ne peux pas tout arrêter, là, tout de suite, juste pour faire ce qu’ils me demandent » .
« Je ne demande pas à ma mère de me déposer chez un ami, alors qu’elle est en réunion d’affaires » .
« Quand j’écris un texto à ma copine, ou que je regarde une série, ce n’est pas le moment de me demander de sortir la poubelle ou de poser la table. Ils n’ont qu’à le faire eux-mêmes » .

Point de vue extérieur et astuces

« Attend, 2 secondes … » est souvent une source de conflit familial.

Cependant, l’ado a sa propre vision, qui n’est pas la même que celle de ses parents, de ce qui est raisonnable quand il s’agit d’accomplir certaines tâches :

  • Il n’a pas faim à 20 heures car son dernier repas est récent.
  • Il ne voit pas pourquoi on ne peut pas vider le lave-vaisselle beaucoup plus tard.
  • Il n’est pas obligé de ranger sa chambre juste parce que ses grands-parents vont bientôt arriver.
  • etc.

Le parent se sent frustré des tactiques d’évitement de son ado, et l’ado se sent « pris de haut » et se retranche sur sa position si le parent revient « à la charge » toutes les trois minutes.

« Arrête de me le dire, et je le ferai » .

Astuces

  • Demande à ton ado ce que veut dire pour lui « Attend, 2 secondes … » : s’il est occupé, demande-lui combien de temps il doit consacrer à sa tâche actuelle.
  • Laisse à ton ado l’opportunité d’expliquer avec respect, donc sans s’énerver, pourquoi il ne peut pas accéder immédiatement à ta demande.
  • Propose à ton ado de gérer lui-même une alarme de 2 ou 5 minutes, au bout desquelles la tâche demandée devra être effectuée.
  • Prend de la marge : si tes invités doivent arriver à 20 heures, ne demande pas à ton ado de ranger ses chaussures qui trainent dans l’entrée à 19h50, mais bien plus tôt, au moins 19h30 ?
  • Associe à ta demande une action qu’il apprécie : s’il enlève ses chaussures de l’entrée, ensuite, il pourra diffuser de l’huile essentielle de lavande, qu’il apprécie, pour accueillir les invités de manière plus agréable.
  • Discute en amont avec ton ado, des demandes qui ne sont pas négociables.
    Par exemple, chez nous, quand je rentre du supermarché avec le coffre plein, il n’est pas négociable d’attendre le bon vouloir de mes ados pour m’aider à monter et ranger les courses.
  • Relativise : lorsque l’oiseau aura quitté le nid, ses pas trainants pour te rejoindre à table te manqueront.

Si tu t’es retrouvé dans cet article, donne-nous aussi tes astuces dans les commentaires ci-dessous.

Crédits photographiques : Veri Ivanova.

Partages

Pin It on Pinterest

Partages
%d blogueurs aiment cette page :