Votre ado a (toujours) faim et vous êtes débordée : faire face en toute sérénité

Crédits photo : Free­pik, Peg­gy et Mar­co Lach­mann-Anke, Public­Do­main­Pic­tures, Hebi B

Mon ado a (tou­jours) faim, quel que soit l’heure de la jour­née. Source de ten­sions, cette situa­tion, une fois apai­sée peut être source de créa­ti­vi­té pour votre ado­les­cent. Je vous expose dans cet article les leçons tirées de cette situa­tion vécue 😉

Maman rentre du travail

Jeu­di, il est 18h55.

J’ai pas­sé le pas de la porte depuis un peu plus de quatre minutes, ce qui m’a lar­ge­ment lais­sé de temps d’en­le­ver mes chaus­sures et mon man­teau. Mes deux ados regardent la télé­vi­sion. Ils prennent la peine de venir me dire bon­jour, et retournent rapi­de­ment s’ins­tal­ler sur le canapé.

A ma ques­tion “Les devoirs pour demain sont-ils faits ?”, ils répondent “Oui, tu crois quoi ?”.
La rou­tine…

Votre ado a (toujours) faim

Jeu­di, il est 19h05.

Le linge sort de la machine à laver pour s’en­gouf­frer dans le sèche-linge. J’i­rais bien m’al­lon­ger pour lire un bon bou­quin, ou encore mieux, pas­ser une demi-heure sous une douche brû­lante. C’est au milieu de ce rêve éveillé que mon fils aîné entre dans la cui­sine et me dit :
- On mange quoi ?

Femme en colère !

Je vois un gnome s’ex­traire de mon enve­loppe cor­po­relle et hur­ler :
- Pour le moment, on ne mange rien !

La porte de la cui­sine s’est déjà refer­mée à grand fra­cas sur mon ado, mais le gnome qui a pris le pou­voir sur la cha­leu­reuse maman n’en a cure :
- Tu ne pour­rais pas m’ai­der plu­tôt ? Tu passes ton temps devant la télé­vi­sion sans te poser de questions !

Et voi­là, je me suis encore mise en colère pour… UNE SIMPLE QUESTION posée par mon ado.

Sur ces entre­faites, mon com­pa­gnon passe à son tour le pas de la porte. Avant qu’il n’ait enle­vé son man­teau, le gnome lui lance :
- Ras le bol ! C’est tou­jours moi qui m’oc­cupe de tout !

La tension retombe

Jeu­di, il est 19h45.

Autour d’un bon repas : cli­mat fami­lial apaisé

Atta­blés autour d’une piz­za au thon et d’une salade verte, le cli­mat fami­lial s’est apaisé.

Je fais alors cette pro­po­si­tion à nos enfants :
Je n’aime pas quand vous me deman­dez : “on mange quoi ?”. Je pré­fé­re­rais que vous me disiez : “Est-ce que je peux t’ai­der à pré­pa­rer le repas ? “, ou : “Est-ce que je peux te sug­gé­rer une idée de repas ?” .

Tol­lé géné­ral des enfants :
- Mais on n’a pas envie, on est fatigués.

La réponse des parents :
- Nous non plus on n’a pas envie. Nous aus­si, on est fati­gués, mais il faut quand même réflé­chir à ce que nous allons man­ger, et pré­pa­rer le repas. Nous accep­tons la plus grosse part des res­pon­sa­bi­li­tés mais nous avons besoin de votre par­ti­ci­pa­tion.

Je leur explique que, pré­pa­rer le repas ensemble, c’est :

  • Pas­ser du temps en famille,
  • Concoc­ter un menu qui plai­ra aux parents et aux enfants,
  • Exer­cer notre créa­ti­vi­té,
  • Répar­tir les tâches et les dif­fi­cul­tés, pour que le repas soit prêt plus rapi­de­ment.
  • S’oc­cu­per pour mas­quer la petite voix qui dit “j’ai faim” .

Je leur demande de pas­ser à l’ac­tion le week-end suivant.

Les enfants passent à l’action

Same­di, il est 11h00.

Sor­tez les stabilos !

Je pose sur la table de la salle à manger :

  • deux feuilles blanches et deux stylos,
  • une liste d’i­dées de plats récu­pé­rée sur Internet,
  • mes prin­ci­paux cahiers de recettes.

La mis­sion des enfants, qu’ils acceptent, est de :

  • Pas­ser au sta­bi­lo leurs plats pré­fé­rés.
  • Par­ti­ci­per à l’é­la­bo­ra­tion du repas de midi.

Mon fils cadet est par­tant mais l’aî­né refuse d’a­bord avec un : “ça se fait trop pas” .
Il finit par ral­lier la cause et prend en charge la pré­pa­ra­tion de la sauce vinaigrette.

Croyez-vous que mes ados nous aient sug­gé­ré la pré­pa­ra­tion de cour­gettes sau­tées à l’ail ou d’une rata­touille ?

Les sug­ges­tions tour­naient plu­tôt autour des mul­tiples manières de pré­pa­rer les pâtes et les piz­zas, ain­si qu’une impor­tante sélec­tion de gâteaux. Cela dit, il y avait au moins une ving­taine d’idées de menus à mettre en place, dont quelques bonnes sur­prises telles que le Veau Maren­go.

Mon ado a (toujours faim) : les leçons de cette expérience

  • Expli­quer mes besoins à mes ados et les impli­quer faci­lite l’action.
  • Mes enfants ont beau­coup de bonnes idées aux­quelles je n’au­rais pas pen­sé. Je le leur dis et les en remer­cie.
  • Mes ados sont créa­tifs, et ont un grand esprit pra­tique, à condi­tion de ne pas leur mettre la pres­sion (EN CRIANT par exemple).
  • L’é­té der­nier, mes enfants m’a­vaient pro­po­sé “d’in­ven­ter” un menu et de réa­li­ser tous les plats, sur l’exemple d’un “Dîner presque par­fait”. Ils avaient d’ailleurs pré­pa­ré le des­sert “fruits gla­cés”. Je leur pro­pose de relan­cer cette acti­vi­té.
  • Apprendre à des enfants à anti­ci­per n’est pas une mince affaire, il faut être soi-même expert et moti­vé. Mais cela n’est pas impossible.

Et vous, que mangez-vous ce soir ?

Si vous avez des idées de recettes sus­cep­tibles de faire fureur (ou qui ont déjà fait leurs preuves) auprès de vos ados, n’hé­si­tez pas à les par­ta­ger en pos­tant un com­men­taire ci-dessous.

Vous ferez des heu­reux, adultes, et enfants 🙂

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

7 Commentaires 

  1. Maria Berkhout

    bra­vo pour cet blog, génial, bon conte­nu, merci

    Répondre
  2. Carole Levy

    Mer­ci Silvia,
    A bien­tôt pour de nou­veaux échanges 🙂
    Carole.

    Répondre
  3. Silvia

    Bra­vo
    Pour ton blog qui a bien progressé
    Pour tes articles très inté­res­sants et pleins de douceurs.
    Mer­ci et bonne continuation. 

    Répondre
  4. benie1979

    Est ce que cela marche sur la lon­gueur, est ce pos­sible d’im­pli­quer les ados à long terme ou fal­lait-il les mettre à contri­bu­tion dès leur plus jeune âge ? Je trouve que l’i­dée du jeu, l’exemple d’un dîner presque par­fait est sti­mu­lante. Peut-être même essayer de leur don­ner un panier sur­prise et de leur faire faire des asso­cia­tions ? Ou un thème tel que com­ment faire un menu en lien avec leur film ou série préférée !

    Répondre
    • Carole Levy

      Je pense qu’im­pli­quer les enfants dès leur plus jeune âge est béné­fique. Ils n’ont alors pas peur de tes­ter et d’inventer.
      Le seul pro­blème, c’est que sou­vent nous ne pre­nons pas le temps de les gui­der, car nous vou­lons aller vite. En faire moins, mais ensemble est une pra­tique que j’au­rais aimé avoir appli­quée plus tôt pour mes enfants.
      Les impli­quer sur la lon­gueur ? … De l’ha­bi­tude nait la facilité.
      Pour les ados, les impli­quer dans l’é­la­bo­ra­tion de leurs plats pré­fé­rés, ou dans un “jeu” à thème comme tu le sug­gères, oui c’est très inté­res­sant. Cela donne beau­coup de pers­pec­tives, et des idées à l’infini 🙂
      Mer­ci pour ces très bonnes idées, que je m’en vais tes­ter auprès de mes ados 😉

      Répondre
  5. Blandine

    Ah ! J’ai vrai­ment eu l’im­pres­sion de me voir ! Moi aus­si la ques­tion “On mange quoi” me fait bon­dir. Mais mal­heu­reu­se­ment, jus­qu’à pré­sent j’a­vais vrai­ment l’im­pres­sion d’être le seul parent à en être irrité.
    Il m’est même arri­vée de répondre très cal­me­ment : “eh bien on mange ce que tu as préparé!”
    Aujourd’­hui mes enfants n’osent plus me poser la ques­tion et je ne m’en porte pas plus mal. 😉

    Répondre
    • Carole Levy

      Bon­jour Blandine,
      Mer­ci pour ton com­men­taire. Effec­ti­ve­ment, tu n’es pas seule à bon­dir à la ques­tion d’ap­pa­rence ano­dine “On mange quoi ?”. On réagit sou­vent de manière exces­sive à ce qui nous tourmente. 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest