fbpx

Qu’est-ce que le Temps d’Echange en famille (ou TEF) ?

Le Temps d’Echange en Famille, ou « TEF » est un « rendez-vous » régulier de tous les membres de la famille pour :

  • apprendre à échanger des appréciations positives,
  • se concentrer ensemble sur la recherche de solutions pour améliorer le « vivre ensemble » .

appreciations positives

Chaque famille peut mener ce « Temps d’Echange en Famille » à sa manière, en y introduisant sa propre créativité.

Si vous le pratiquez déjà, je vous propose un aménagement expliqué dans le livre « La discipline positive pour les adolescents » , de Jane Nelsen & Lynn Lott, l’un de mes livres de chevet.

Si vous ne le pratiquez pas encore, et êtes sceptique quant à son intérêt, je vous propose d’essayer … et je vous livre ma propre expérience en fin d’article 😉

A quoi sert le Temps d’Echange en Famille ?

Le Temps d’Echange en Famille est un entrainement à développer des capacités :

  • d’écoute, de respect mutuel, d’attention à l’autre.
  • d’échange d’idées et de suggestions, de résolution de problèmes, de coopération.
  • de prise de conscience de l’intérêt social (l’envie de contribuer).

Le Temps d’Echange en Famille permet également de comprendre la réalité de chacun :

  • en identifiant et en reconnaissant ses émotions,
  • en reconnaissant sa part de responsabilités,
  • en partageant le contrôle et les responsabilités, afin de limiter les luttes de pouvoir,
  • en incitant à oser reconnaitre ses erreurs.

Enfin, le Temps d’Echange en Famille met l’accent sur :

  • l’importance de se calmer avant de résoudre des problèmes,
  • l’utilisation de l’erreur comme une opportunité qui aide à grandir,
  • la certitude que l’on sera aidé pour trouver des solutions sans reproche ni humiliation,
  • la recherche et le choix de solutions respectueuses des besoins de chacun,
  • la possibilité pour chacun d’avoir un sentiment d’appartenance et d’importance,
  • les occasions de s’amuser en famille.

Les quatre étapes du Temps d’Echange en Famille

Etape 1 : Tour d’appréciations positives

Au début, cette pratique peut être accueillie avec une certaine réserve, ou de la moquerie.
« Encore un truc de Bo-bo … ».
« Mais tu crois quoi ? Personne ne se parle comme ça maintenant ! » .

Mais vous verrez, avec de l’entrainement, l’expression de la gratitude devient de plus en plus naturelle, et agréable à donner comme à recevoir.

L’idéal est que chaque membre de la famille remercie chaque autre membre de manière individuelle, pour une action réalisée au cours de la semaine, si le Temps d’Echange en Famille a lieu une fois par semaine :

Exemples de « tour d’appréciations positives »

  • (à son enfant) : « Arthur, je te remercie de m’avoir aidé hier à faire les courses et à les ranger ».
  • (à son enfant) : « Tu me rends la vie plus facile quand tu vides le lave-vaisselle les soirs où je rentre tard » .
  • (à son conjoint) : « J’apprécie que tu te sois occupé des réparations de ma voiture mardi dernier ».
  • (à son père ou à sa mère) : « J’ai remarqué que tu m’as fait confiance pour gérer mes devoirs cette semaine ».
  • (à son frère ou à sa sœur) : « Je me suis senti aidé quand tu m’as aidé à réviser ma SVT jeudi matin » .

Celui qui reçoit l’appréciation peut dire simplement « merci » , signalant ainsi que le message est passé.

Bénéfices du « tour d’appréciations positives »

  • Apprécier les bons moments.
  • Exprimer de la gratitude.
  • Identifier des comportements positifs.
  • Partager et recevoir.

Etape 2 : Suivi des solutions choisies

Il s’agit de faire le suivi des décisions prises lors du dernier Temps d’Echange en Famille.

Exemples de « suivi des solutions choisies »

  • « Nous avions décidé de vous faciliter l’accès à vos séances de sport en vous y accompagnant une fois par semaine, êtes-vous satisfait de cet arrangement ? » .
  • « Nous avions décidé de cesser les provocations entre frères et sœurs, est-ce que cela a fonctionné ? » .

Bénéfices du « suivi des solutions choisies »

  • Remarquer que des solutions proposées ont fonctionné.
  • Remettre à l’ordre du jour des sujet « non résolus » .

Etape 3 : Questions à l’ordre du jour / Idées de la semaine

Au cours de la semaine, des « questions » sont proposées pour être abordées lors du prochain Temps d’Echange en Famille, sur un support à choisir : feuille volante taguée sur le frigidaire, cahier dédié, etc.

Les « questions à l’ordre du jour » ne sont pas forcément des problèmes à résoudre, mais peuvent aussi être une idée de sortie, un anniversaire à organiser, ou des envies particulières.

Si le terme « ordre du jour » vous rappelle trop une réunion de travail, vous pouvez utiliser le terme « Idées de la semaine » .

L’objectif n’est pas de tout résoudre ou d’éliminer tous les conflits, mais de s’offrir un espace d’écoute et d’expression dans le respect mutuel.

Cela ne veut pas dire que tout le monde sera d’accord, mais on se donne ainsi une chance de mieux se comprendre.

Vous pouvez également parler des évènements extraordinaires de la semaine à venir.

Exemples de « questions à l’ordre du jour »

  • « Les disputes liées au partage de la salle de bains » .
  • « L’organisation de l’anniversaire de l’un des enfants » .
  • « Les hurlements quand on parle des devoirs » .

Bénéfices des « questions à l’ordre du jour »

  • Comprendre la réalité de chacun.
  • Discuter, proposer des solutions.
  • Résoudre des problèmes.
  • S’écouter dans le respect mutuel.

Etape 4 : Se faire plaisir ensemble

Après ce temps d’écoute et de réflexion, il est temps de se faire plaisir selon ses envies communes :

  • un film,
  • un jeu,
  • l’apéritif si l’heure s’y prête 😉
  •  planifier un évènement, une sortie en famille, une invitation.

jouez avec vos ados

A vous de choisir en famille, et cela peut varier au fil des semaines.

Astuces pour un Temps d’Echange en Famille efficace

Choisir le bon moment

Le choix du « bon moment » pour pratiquer le Temps d’Echange en Famille peut faire l’objet de l’unique sujet de discussion à l’ordre du jour de votre premier TEF.

Trouver la bonne durée

Si votre ado (ou votre conjoint) n’est pas très enthousiaste – oui, cela arrive – vous pouvez lui proposer une durée courte, de l’ordre de 15 minutes.
L’un des membres de la famille peut même être le  « maitre du temps » , mais pas le maitre du monde non plus 😉

Instaurer la confiance

Le climat de confiance est instauré par le tour d’appréciations positives.
Si un membre de la famille ne trouve pas d’idées, pas de souci 🙂
Vous pouvez continuer le tour de table et revenir vers lui plus tard (ou pas).
Pour aider votre ado à se lancer, vous pouvez lui proposer de se souvenir d’une phrase qui lui a été dite et qui lui a fait du bien.
Si vous-même manquez d’idée, vous pouvez demander à votre ado de vous confier ce qui lui importe vraiment, ce pour quoi il aimerait recevoir un commentaire positif, par exemple qu’il a redoublé d’efforts pour réussir son dernier examen.

Apprendre à bien vivre ensemble

Le but n’est pas d’être parfait, mais d’apprendre à progresser ensemble.

Etre bienveillant et réaliste

Vous donnez la possibilité à chacun de participer. Les plus jeunes enfants quitteront l’échange au milieu des conversations, surtout si elles ne les concernent pas.
Soyez flexibles 🙂
Si votre ado refuse de participer ou le fait « en tournant le dos » , demandez-lui de donner des idées sur un format de Temps d’Echange en Famille, auquel il aurait envie de participer.

S’aider de l’ordre du jour

Un post-it sur le frigo, une feuille volante scotchée sur un meuble dans la cuisine, un cahier : peu importe le support utilisé, à condition que cela convienne à l’ensemble de la famille.
Un sujet peut être traité en priorité s’il est urgent, ou retiré s’il a déjà été traité sans passer par le Temps d’Echange en Famille : oui cela est possible !
Il peut alors être intéressant de formaliser par écrit la solution trouvée.

S’écouter respectueusement

Le Temps d’Echange en Famille n’est pas une tribune pour faire passer des messages, ordonner ou faire obéir.
S’il est vécu ainsi, il ne suscitera pas l’enthousiasme de votre ado, et je le comprends 😉
Pour éviter les « critiques destructives » ou les jugements, certains devront faire des efforts, c’est clair, mais il est important de ne pas stigmatiser leurs erreurs.

  • Tout le monde vise le même objectif : le « bien vivre ensemble » .
  • Tout le monde peut exprimer ses idées.
  • Tout le monde est pris au sérieux.
  • La contribution des enfants est aussi importante que celle des adultes.

Eventuellement, l’utilisation d’un bâton de parole pourra faciliter vos échanges.

Commencer en douceur par des questions non conflictuelles

La véritable coopération ne se construit pas du jour au lendemain.
Lors de votre premier Temps d’Echange en Famille, il est préférable de s’intéresser à des sujets non conflictuels.
Les enfants s’engageront alors dans le processus avec davantage de confiance, et auront la certitude que leur avis est non seulement souhaité, mais aussi pris en compte.

Choisir une solution et l’essayer

Sur un sujet donné, une longue série de suggestions est parfois proposée.
Choisissez une solution que tout le monde est prêt à essayer pendant une semaine, jusqu’au prochain Temps d’Echange en Famille.

Un membre de la famille peut être responsable de la prise de notes.
Souvent, la personne qui a initié le processus se voit « désignée volontaire » , je ne vous le cache pas.
Avec le temps, les enfants apprécieront de prendre le relai.

Prendre son temps

La « solution » que tout le monde est prêt à tester n’est pas forcément trouvée lors du premier, même du second échange.
La recherche de solutions s’inscrit dans le temps.

Savoir remettre à plus tard

Quand la discussion est très animée, vous pouvez reporter la recherche de solutions à la semaine suivante, afin de laisser le temps aux esprits de se calmer.

Ma propre expérience du TEF

Réticences au Temps d’Echange en Famille

Pendant quelques mois, j’ai régulièrement abordé le sujet du Temps d’Echange en Famille à la maison.
J’en ai parlé, oui, mais j’ai mis un certain temps à le mettre en place à la maison … peut-être pour les mêmes raisons que vous d’ailleurs :

  • Nous le faisons déjà « plus ou moins » .
  • Il faut le « caser » dans nos emplois du temps surchargés.
  • Cela parait trop « scolaire » ou « routinier » .
  • La séance des « mercis » , cela ne me « branche » pas trop.

Le fait est que je n’étais moi-même pas convaincue.

Je me suis décidée à le faire car j’ai pensé que cela serait utile à l’épanouissement de nos enfants, pour les raisons que j’ai citées plus haut.

Opportunités d’apprentissage pour les parents aussi

Les enfants ne sont pas les seuls à « apprendre » du Temps d’Echange en Famille.

En tant que parent, le Temps d’Echange en Famille permet :

  • de réduire les luttes de pouvoir en partageant le contrôle de façon respectueuse, par la coopération,
  • de favoriser l’autodiscipline sans avoir à gérer des incidents récurrents,
  • d’écouter d’une façon qui invite les enfants à écouter aussi,
  • de se répartir les tâches de façon équitable et respectueuse,
  • de créer de bons souvenirs en établissant des « traditions familiales » ,
  • d’être un exemple des compétences qu’ils auront envie de transmettre à leurs enfants.

Alors, qu’en pensez-vous ?
Allez-vous vous lancer, et encourager vos amis à le faire en partageant cet article ?

Crédits photographiques : Eomina, Hebi B, Peggy et Marco Lachmann-AnkeStefan SchweihoferTero Vesalainen, Alexandra, Media modifier.

Ressources :

La discipline positive pour les adolescents: Accompagner et encourager nos ados avec fermeté et bienveillance (Poche)


By (author):  Jane Nelsen, Lynn Lott, Béatrice Sabate

Neuf: EUR 7,90 EUR En stock
buy now

Partages

Pin It on Pinterest

Partages