Le Temps d’Échange en Famille en 4 étapes

Qu’est-ce que le Temps d’Échange en famille (ou TEF) ?

Le Temps d’Échange en Famille, ou « TEF » est un « ren­dez-vous » régu­lier de tous les membres de la famille pour :

  • apprendre à échan­ger des appré­cia­tions posi­tives,
  • se concen­trer ensemble sur la recherche de solu­tions pour amé­lio­rer le « vivre ensemble » .

Chaque famille peut mener ce « Temps d’Échange en Famille » à sa manière, en y intro­dui­sant sa propre créa­ti­vi­té.

Si vous le pra­ti­quez déjà, je vous pro­pose un amé­na­ge­ment expli­qué dans le livre « La dis­ci­pline posi­tive pour les ado­les­cents », de Jane Nel­sen & Lynn Lott, l’un de mes livres de chevet.

Si vous ne le pra­ti­quez pas encore, et êtes scep­tique quant à son inté­rêt, je vous pro­pose d’es­sayer … et je vous livre ma propre expé­rience en fin d’article 😉

A quoi sert le Temps d’Échange en Famille ?

Le Temps d’Échange en Famille est un entrai­ne­ment à déve­lop­per des capa­ci­tés :

  • d’écoute, de res­pect mutuel, d’atten­tion à l’autre.
  • d’échange d’i­dées et de sug­ges­tions, de réso­lu­tion de pro­blèmes, de coopé­ra­tion.
  • de prise de conscience de l’in­té­rêt social (l’en­vie de contribuer).

Le Temps d’Échange en Famille per­met éga­le­ment de com­prendre la réa­li­té de cha­cun :

  • en iden­ti­fiant et en recon­nais­sant ses émo­tions,
  • en recon­nais­sant sa part de res­pon­sa­bi­li­tés,
  • en par­ta­geant le contrôle et les res­pon­sa­bi­li­tés, afin de limi­ter les luttes de pouvoir,
  • en inci­tant à oser recon­naitre ses erreurs.

Enfin, le Temps d’Échange en Famille met l’accent sur :

  • l’importance de se cal­mer avant de résoudre des pro­blèmes,
  • l’u­ti­li­sa­tion de l’er­reur comme une oppor­tu­ni­té qui aide à grandir,
  • la cer­ti­tude que l’on sera aidé pour trou­ver des solu­tions sans reproche ni humi­lia­tion,
  • la recherche et le choix de solu­tions res­pec­tueuses des besoins de cha­cun,
  • la pos­si­bi­li­té pour cha­cun d’a­voir un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance et d’im­por­tance,
  • les occa­sions de s’a­mu­ser en famille.

Les quatre étapes du Temps d’Échange en Famille

Étape 1 : Tour d’appréciations positives

Au début, cette pra­tique peut être accueillie avec une cer­taine réserve, ou de la moque­rie.
« Encore un truc de Bo-bo … »
« Mais tu crois quoi ? Per­sonne ne se parle comme ça main­te­nant ! »

Mais vous ver­rez, avec de l’en­trai­ne­ment, l’expres­sion de la gra­ti­tude devient de plus en plus natu­relle, et agréable à don­ner comme à recevoir.

L’i­déal est que chaque membre de la famille remer­cie chaque autre membre de manière indi­vi­duelle, pour une action réa­li­sée au cours de la semaine, si le Temps d’Échange en Famille a lieu une fois par semaine :

Exemples de « tour d’appréciations positives »

  • (à son enfant) : « Arthur, je te remer­cie de m’a­voir aidé hier à faire les courses et à les ran­ger ».
  • (à son ado) : « Tu me rends la vie plus facile quand tu vides le lave-vais­selle les soirs où je rentre tard » .
  • (à son conjoint) : « J’apprécie que tu te sois occu­pé des répa­ra­tions de ma voi­ture mar­di der­nier ».
  • (à son père ou à sa mère) : « J’ai remar­qué que tu m’as fait confiance pour gérer mes devoirs cette semaine ».
  • (à son frère ou à sa sœur) : « Je me suis sen­ti aidé quand tu m’as aidé à révi­ser ma SVT jeu­di matin » .

Celui qui reçoit l’ap­pré­cia­tion peut dire sim­ple­ment « mer­ci » , signa­lant ain­si que le mes­sage est passé.

Bénéfices du « tour d’appréciations positives »

  • Appré­cier les bons moments.
  • Expri­mer de la gra­ti­tude.
  • Iden­ti­fier des com­por­te­ments posi­tifs.
  • Par­ta­ger et rece­voir.

Étape 2 : Suivi des solutions choisies

Il s’a­git de faire le sui­vi des déci­sions prises lors du der­nier Temps d’Échange en Famille.

Exemples de « suivi des solutions choisies »

  • « Nous avions déci­dé de vous faci­li­ter l’accès à vos séances de sport en vous y accom­pa­gnant une fois par semaine, êtes-vous satis­fait de cet arran­ge­ment ? » .
  • « Nous avions déci­dé de ces­ser les pro­vo­ca­tions entre frères et sœurs, est-ce que cela a fonc­tion­né ? » .

Bénéfices du « suivi des solutions choisies »

  • Remar­quer que des solu­tions pro­po­sées ont fonctionné.
  • Remettre à l’ordre du jour des sujet « non réso­lus » .

Étape 3 : Questions à l’ordre du jour / Idées de la semaine

Au cours de la semaine, des « ques­tions » sont pro­po­sées pour être abor­dées lors du pro­chain Temps d’Échange en Famille, sur un sup­port à choi­sir : feuille volante taguée sur le fri­gi­daire, cahier dédié, etc.

Les « ques­tions à l’ordre du jour » ne sont pas for­cé­ment des pro­blèmes à résoudre, mais peuvent aus­si être une idée de sor­tie, un anni­ver­saire à orga­ni­ser, ou des envies particulières.

Si le terme « ordre du jour » vous rap­pelle trop une réunion de tra­vail, vous pou­vez uti­li­ser le terme « Idées de la semaine » .

L’ob­jec­tif n’est pas de tout résoudre ou d’é­li­mi­ner tous les conflits, mais de s’of­frir un espace d’é­coute et d’ex­pres­sion dans le res­pect mutuel.

Cela ne veut pas dire que tout le monde sera d’ac­cord, mais on se donne ain­si une chance de mieux se com­prendre.

Vous pou­vez éga­le­ment par­ler des évè­ne­ments extra­or­di­naires de la semaine à venir.

Exemples de « questions à l’ordre du jour »

  • « Les dis­putes liées au par­tage de la salle de bains » .
  • « L’or­ga­ni­sa­tion de l’anniversaire de l’un des enfants » .
  • « Les hur­le­ments quand on parle des devoirs » .

Bénéfices des « questions à l’ordre du jour »

  • Com­prendre la réa­li­té de chacun.
  • Dis­cu­ter, pro­po­ser des solu­tions.
  • Résoudre des problèmes.
  • S’é­cou­ter dans le res­pect mutuel.

Étape 4 : Se faire plaisir ensemble

Après ce temps d’é­coute et de réflexion, il est temps de se faire plai­sir selon ses envies com­munes :

  • un film,
  • un jeu,
  • l’a­pé­ri­tif si l’heure s’y prête 😉
  • pla­ni­fier un évè­ne­ment, une sor­tie en famille, une invitation.

A vous de choi­sir en famille, et cela peut varier au fil des semaines.

Astuces pour un Temps d’Échange en Famille efficace

Choisir le bon moment

Le choix du « bon moment » pour pra­ti­quer le Temps d’Échange en Famille peut faire l’ob­jet de l’u­nique sujet de dis­cus­sion à l’ordre du jour de votre pre­mier TEF.

Trouver la bonne durée

Si votre ado (ou votre conjoint) n’est pas très enthou­siaste – oui, cela arrive – vous pou­vez lui pro­po­ser une durée courte, de l’ordre de 15 minutes.
L’un des membres de la famille peut même être le « maitre du temps » , mais pas le maitre du monde non plus 😉

Instaurer la confiance

Le cli­mat de confiance est ins­tau­ré par le tour d’appré­cia­tions posi­tives.

Si un membre de la famille ne trouve pas d’idées, pas de sou­ci 🙂
Vous pou­vez conti­nuer le tour de table et reve­nir vers lui plus tard (ou pas).

Pour aider votre ado à se lan­cer, vous pou­vez lui pro­po­ser de se sou­ve­nir d’une phrase qui lui a été dite et qui lui a fait du bien.

Si vous-même man­quez d’idée, vous pou­vez deman­der à votre ado de vous confier ce qui lui importe vrai­ment, ce pour quoi il aime­rait rece­voir un com­men­taire posi­tif, par exemple qu’il a redou­blé d’efforts pour réus­sir son der­nier examen.

Apprendre à bien vivre ensemble

Le but n’est pas d’être par­fait, mais d’apprendre à pro­gres­ser ensemble.

Être bienveillant et réaliste

Vous don­nez la pos­si­bi­li­té à cha­cun de par­ti­ci­per. Les plus jeunes enfants quit­te­ront l’é­change au milieu des conver­sa­tions, sur­tout si elles ne les concernent pas.
Soyez flexibles 🙂

Si votre ado refuse de par­ti­ci­per ou le fait « en tour­nant le dos » , deman­dez-lui de don­ner des idées sur un for­mat de Temps d’Échange en Famille, auquel il aurait envie de participer.

S’aider de l’ordre du jour

Un post-it sur le fri­go, une feuille volante scot­chée sur un meuble dans la cui­sine, un cahier : peu importe le sup­port uti­li­sé, à condi­tion que cela convienne à l’en­semble de la famille.

Un sujet peut être trai­té en prio­ri­té s’il est urgent, ou reti­ré s’il a déjà été trai­té sans pas­ser par le Temps d’Échange en Famille : oui cela est possible !

Il peut alors être inté­res­sant de for­ma­li­ser par écrit la solu­tion trou­vée.

S’écouter respectueusement

Le Temps d’Échange en Famille n’est pas une tri­bune pour faire pas­ser des mes­sages, ordon­ner ou faire obéir. S’il est vécu ain­si, il ne sus­ci­te­ra pas l’en­thou­siasme de votre ado, et je le comprends 😉

Pour évi­ter les « cri­tiques des­truc­tives » ou les juge­ments, cer­tains devront faire des efforts, c’est clair, mais il est impor­tant de ne pas stig­ma­ti­ser leurs erreurs.

  • Tout le monde vise le même objec­tif : le « bien vivre ensemble » .
  • Cha­cun peut expri­mer ses idées.
  • Tout le monde est pris au sérieux.
  • La contri­bu­tion des enfants est aus­si impor­tante que celle des adultes.

Éven­tuel­le­ment, l’u­ti­li­sa­tion d’un bâton de parole pour­ra faci­li­ter vos échanges.

Commencer en douceur par des questions non conflictuelles

La véri­table coopé­ra­tion ne se construit pas du jour au len­de­main.

Lors de votre pre­mier Temps d’Échange en Famille, il est pré­fé­rable de s’in­té­res­ser à des sujets non conflictuels.

Les enfants s’en­ga­ge­ront alors dans le pro­ces­sus avec davan­tage de confiance, et auront la cer­ti­tude que leur avis est non seule­ment sou­hai­té, mais aus­si pris en compte.

Choisir une solution et l’essayer

Sur un sujet don­né, une longue série de sug­ges­tions est par­fois pro­po­sée.
Choi­sis­sez une solu­tion que tout le monde est prêt à essayer pen­dant une semaine, jus­qu’au pro­chain Temps d’Échange en Famille.

Un membre de la famille peut être res­pon­sable de la prise de notes.
Sou­vent, la per­sonne qui a ini­tié le pro­ces­sus se voit « dési­gnée volon­taire » , je ne vous le cache pas.
Avec le temps, les enfants appré­cie­ront de prendre le relai.

Prendre son temps

La « solu­tion » que tout le monde est prêt à tes­ter n’est pas for­cé­ment trou­vée lors du pre­mier, même du second échange.
La recherche de solu­tions s’ins­crit dans le temps.

Savoir remettre à plus tard

Quand la dis­cus­sion est très ani­mée, vous pou­vez repor­ter la recherche de solu­tions à la semaine sui­vante, afin de lais­ser le temps aux esprits de se cal­mer.

Ma propre expérience du TEF

Réticences au Temps d’Échange en Famille

Pen­dant quelques mois, j’ai régu­liè­re­ment abor­dé le sujet du Temps d’Échange en Famille à la mai­son.
J’en ai par­lé, oui, mais j’ai mis un cer­tain temps à le mettre en place à la mai­son … peut-être pour les mêmes rai­sons que vous d’ailleurs :

  • Nous le fai­sons déjà « plus ou moins » .
  • Il faut le « caser » dans nos emplois du temps surchargés.
  • Cela parait trop « sco­laire » ou « rou­ti­nier » .
  • La séance des « mer­cis » , cela ne me « branche » pas trop.

Le fait est que je n’é­tais moi-même pas convaincue.

Je me suis déci­dée à le faire car j’ai pen­sé que cela serait utile à l’épanouissement de nos enfants, pour les rai­sons que j’ai citées plus haut.

Opportunités d’apprentissage pour les parents aussi

Les enfants ne sont pas les seuls à « apprendre » du Temps d’Échange en Famille.

En tant que parent, le Temps d’Échange en Famille permet :

  • de réduire les luttes de pou­voir en par­ta­geant le contrôle de façon res­pec­tueuse, par la coopé­ra­tion,
  • de favo­ri­ser l’auto­dis­ci­pline sans avoir à gérer des inci­dents récurrents,
  • d’écouter d’une façon qui invite les enfants à écou­ter aus­si,
  • de se répar­tir les tâches de façon équi­table et res­pec­tueuse,
  • de créer de bons sou­ve­nirs en éta­blis­sant des « tra­di­tions fami­liales » ,
  • d’être un exemple des com­pé­tences qu’ils auront envie de trans­mettre à leurs enfants.

Alors, qu’en pen­sez-vous ?
Allez-vous vous lan­cer, et encou­ra­ger vos amis à le faire en par­ta­geant cet article ?

Commander le livre : La discipline positive pour les adolescents

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest