5 étapes pour vous débarrasser de ce qui vous rend dingue

Crédits photo : Ryan Mc Guire, Clker-Free-Vector-Images

Votre vie de famille vous rend dingue ? Ou tout sim­ple­ment votre vie ?
Alors cet outil est pour vous 😉 Voi­ci une manière effi­cace de sur­mon­ter cela en “2 temps 3 mou­ve­ments” .

J’ai par­ti­ci­pé à une série de sept ate­liers de dis­ci­pline posi­tive pour parents d’a­do­les­cents.
Ces ate­liers sont basés sur les écrits de Jane Nel­sen & Lyn Lott dans le livre “La dis­ci­pline posi­tive pour les ado­les­cents”.

Par­mi les nom­breux outils pro­po­sés pour aider les parents à mettre en place une com­mu­ni­ca­tion fami­liale bien­veillante, j’ai par­ti­cu­liè­re­ment appré­cié l’un d’entre eux.
La preuve en est : je n’ai pas atten­du deux jours avant de l’u­ti­li­ser à la mai­son, en famille.

Cet outil s’ap­pelle “Notre vase”.

Depuis, notre vase est affi­ché sur la porte com­mu­ni­quant entre la cui­sine et le salon.

Un vase affi­ché sur une porte ? Mais que raconte-t-elle, vous demandez-vous ?

Ne vous inquié­tez pas, je vous explique tout cela 🙂 en 5 étapes :

  • Ras­sem­blez toute votre famille et affi­chez une grande feuille de papier sur le mur.
  • Des­si­nez un grand vase vide sur la feuille.
  • Cha­cun défi­nit ce qui l’exaspère.
  • Cha­cun défi­nit ses sources de bonheur.
  • Ren­dez votre vase visible.

Avant de com­men­cer, vous pou­vez ras­sem­bler le maté­riel nécessaire :

  • une grande feuille for­mat A2 (ou deux feuilles A3 assemblées).
  • du scotch.
  • un paquet de post-it par personne.
  • un sty­lo par personne.
  • un mar­queur ou un gros feutre.

Rassemblez toute votre famille et affichez une grande feuille de papier sur le mur

Oui, je sais ce que vous allez me répondre : “Ce n’est pas facile de réunir toute la famille” .

Un ado­les­cent est peu dis­po­nible et n’est pas vrai­ment enthou­siaste devant ce genre de pro­po­si­tions.
Votre conjoint se demande (encore) quelle mouche vous a piqué.

Mais ras­su­rez-les en leur disant :

  • que cela va durer 15 minutes tout au plus,
  • que c’est ponctuel,
  • qu’ils en tire­ront des béné­fices.

Une fois que tout le monde est assis devant la belle et grande feuille, don­nez à chaque membre de la famille un paquet de post-it et un sty­lo.
Tous les membres de la famille doivent par­ti­ci­per.
Si l’un de vos enfants ne mai­trise pas encore l’é­cri­ture, deman­dez à un grand frère ou une grande sœur d’être son assis­tant dévoué 😉

Dessinez un grand vase vide sur la feuille de papier

Notre Vase vide
Notre Vase vide

Je vous demande main­te­nant de des­si­ner, à l’aide d’un gros feutre ou d’un mar­queur, un vase vide sur la grande feuille de papier affi­chée sur le mur.

Pas besoin d’être un grand artiste, la preuve, je l’ai fait 🙂
Celui-ci, ou tout autre res­sem­blant, fera l’affaire.

Chacun définit ce qui l’exaspère

Deman­dez ensuite à chaque membre de la famille, d’u­ti­li­ser ses post-it, pour écrire au moins deux situa­tions qu’il ne sup­porte pas dans la vie de famille.
Écrire une source d’exas­pé­ra­tion par post-it.

Je vous dévoile ce qui a été écrit chez nous en fin d’ar­ticle… je suis sûre que vous vous y recon­nai­trez un peu 😉

Atten­dez que tout le monde ait ter­mi­né, puis deman­dez à cha­cun de col­ler ses post-it sur le vase, en les énon­çant à voix haute.
Bien sûr, il ne s’a­git pas de se “décla­rer la guerre” , mais d’énon­cer ses res­sen­tis.

Cha­cun laisse par­ler les autres sans les interrompre.

Chacun définit ses sources de bonheur

Main­te­nant, deman­dez à cha­cun de réflé­chir à ce qui lui fait du bien, ce qui le rend heu­reux, seul ou en famille.

Puis chaque membre de la famille passe à l’action :

  • Reti­rer un post-it du vase, et le rem­pla­cer par une acti­vi­té qui fait du bien, en l’é­cri­vant direc­te­ment sur le vase.
  • Mettre le post-it de côté : “Va de retro exas­pé­ra­tion” .
  • Pour­suivre l’o­pé­ra­tion jus­qu’à ce que tout le monde ait enle­vé la tota­li­té de ses post-it.
  • Quand il ne reste plus de post-it, conti­nuer à écrire sur le vase ce qui nous fait du bien.
  • Rem­plir le vase au maxi­mum de ses possibilités.
  • Des­si­ner une exten­sion au vase si vous êtes très inspirés.

Le vase peut conte­nir une infi­ni­té d’ac­ti­vi­tés pro­cu­rant du bon­heur.

Vous pou­vez conti­nuer jus­qu’à ce que plus per­sonne n’ait d’idées.

Rendez votre vase visible

Votre vase aura plus d’im­pact s’il est pla­cé à un endroit stra­té­gique dans votre appar­te­ment, pour être le plus visible pos­sible, pas seule­ment pour vous, mais pour tous les membres de la famille.

Votre vase” doit être vu, liké, et par­ta­gé.

La réa­li­sa­tion de ce petit exer­cice per­met­tra à toute la famille de visua­li­ser que :

  • L’on peut rem­pla­cer un malaise, une exas­pé­ra­tion, par une acti­vi­té qui pro­cure du bonheur.
  • L’exas­pé­ra­tion et la colère sont le résul­tat d’un manque d’ac­ti­vi­tés qui nous font du bien (voir article “Le guide du bon­heur pour parents épui­sés”).
  • Nous avons une infi­ni­té de pos­si­bi­li­tés pour être heu­reux, c’est à nous de déter­mi­ner com­ment, et d’agir.
  • La recherche du bon­heur doit être tou­jours pré­sente à la vue donc à l’es­prit, pour pou­voir plus faci­le­ment être mise en œuvre.

Exemples de situations exaspérantes

Voi­ci ce qui a été écrit chez nous sur les post-it.
Je vous laisse le soin de devi­ner qui, des parents ou des ados, en sont les auteurs…

Dans les rela­tions aux autres :

  • Me faire engueu­ler. Trop de haine. Les insultes.
  • Que tout le monde ait l’air de ne pas se sou­cier des autres.
  • Cela m’é­nerve quand on s’en­gueule. Violence.
  • Qu’on entende tou­jours la télé du voisin.
  • Je n’aime pas les moments où je sens que je vais exploser.

Ou dans la rela­tion aux évènements :

  • Faire mes devoirs. Aller au collège.
  • Je déteste m’en­nuyer. Les jour­nées de merde.
  • Être pri­vé d’é­crans. Le temps qui passe trop vite.
  • Man­ger des trucs pour­ris.
  • Faire des trucs que je n’ai pas envie de faire.

Exemples de sources de bonheur

Je crois que nous aurions pu écrire plus d’ac­ti­vi­tés, mais comme je leur avais dit que cela ne pren­drait que quinze minutes…

Des loi­sirs :

  • Jeux vidéos. Vidéos You­tube. Aller à la bibliothèque.
  • Jeux de pla­teau. Regar­der des “Animes” .
  • Lire. Spec­tacles d’hu­mour. Cinéma.
  • Pla­teau-télé. Échecs. Belote.

Du sport :

  • Foot­ball. Ski. Water-polo.
  • Acro­ba­ties sur un trampoline.
  • Accro­branche. Piscine.
  • Vélo, Bas­ket-ball, Vol­ley-ball, Ten­nis de table.

De la créa­ti­vi­té :

  • Chan­ter. Faire de la musique.
  • Cui­si­ner. Fabri­quer des objets.
  • Faire des pho­tos. Des­si­ner. Créer des jeux.
  • Blo­guer. Mon­trer ses créations.
  • Écrire (contes, his­toires, mangas).

Rela­tions avec les autres :

  • Voir des amis.
  • Faire des ani­ma­tions avec des enfants.
  • Visi­ter de nou­veaux pays.
  • Réseaux sociaux.
  • Dis­cu­ter.

Allez, osez, lan­cez-vous dans cette expé­rience 🙂 vous ne serez pas déçu(e).

Et ne man­quez pas de nous don­ner dans les com­men­taires ci-des­sous, de nou­velles idées d’ac­ti­vi­tés sources de bonheur.

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

2 Commentaires 

  1. Séverine

    Bonne idée, mais pour le moment, cela se passe bien avec mes ados.

    Répondre
    • Carole Levy

      Mer­ci Séverine,
      A bien­tôt sur le blog.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest