5 étapes pour vous débarrasser de ce qui vous rend dingue

Crédits photo : Ryan Mc Guire, Clker-Free-Vector-Images

Votre vie de famille vous rend dingue ? Ou tout sim­ple­ment votre vie ?
Alors cet outil est pour vous 😉 Voi­ci une manière effi­cace de sur­mon­ter cela en “2 temps 3 mou­ve­ments” .

J’ai par­ti­ci­pé à une série de sept ate­liers de dis­ci­pline posi­tive pour parents d’a­do­les­cents.
Ces ate­liers sont basés sur les écrits de Jane Nel­sen & Lyn Lott dans le livre “La dis­ci­pline posi­tive pour les ado­les­cents”.

Par­mi les nom­breux outils pro­po­sés pour aider les parents à mettre en place une com­mu­ni­ca­tion fami­liale bien­veillante, j’ai par­ti­cu­liè­re­ment appré­cié l’un d’entre eux.
La preuve en est : je n’ai pas atten­du deux jours avant de l’u­ti­li­ser à la mai­son, en famille.

Cet outil s’ap­pelle “Notre vase”.

Depuis, notre vase est affi­ché sur la porte com­mu­ni­quant entre la cui­sine et le salon.

Un vase affi­ché sur une porte ? Mais que raconte-t-elle, vous demandez-vous ?

Ne vous inquié­tez pas, je vous explique tout cela 🙂 en 5 étapes :

  • Ras­sem­blez toute votre famille et affi­chez une grande feuille de papier sur le mur.
  • Des­si­nez un grand vase vide sur la feuille.
  • Cha­cun défi­nit ce qui l’exaspère.
  • Cha­cun défi­nit ses sources de bonheur.
  • Ren­dez votre vase visible.

Avant de com­men­cer, vous pou­vez ras­sem­bler le maté­riel nécessaire :

  • une grande feuille for­mat A2 (ou deux feuilles A3 assemblées).
  • du scotch.
  • un paquet de post-it par personne.
  • un sty­lo par personne.
  • un mar­queur ou un gros feutre.

Rassemblez toute votre famille et affichez une grande feuille de papier sur le mur

Oui, je sais ce que vous allez me répondre : “Ce n’est pas facile de réunir toute la famille” .

Un ado­les­cent est peu dis­po­nible et n’est pas vrai­ment enthou­siaste devant ce genre de pro­po­si­tions.
Votre conjoint se demande (encore) quelle mouche vous a piqué.

Mais ras­su­rez-les en leur disant :

  • que cela va durer 15 minutes tout au plus,
  • que c’est ponctuel,
  • qu’ils en tire­ront des béné­fices.

Une fois que tout le monde est assis devant la belle et grande feuille, don­nez à chaque membre de la famille un paquet de post-it et un sty­lo.
Tous les membres de la famille doivent par­ti­ci­per.
Si l’un de vos enfants ne mai­trise pas encore l’é­cri­ture, deman­dez à un grand frère ou une grande sœur d’être son assis­tant dévoué 😉

Dessinez un grand vase vide sur la feuille de papier

Notre Vase vide
Notre Vase vide

Je vous demande main­te­nant de des­si­ner, à l’aide d’un gros feutre ou d’un mar­queur, un vase vide sur la grande feuille de papier affi­chée sur le mur.

Pas besoin d’être un grand artiste, la preuve, je l’ai fait 🙂
Celui-ci, ou tout autre res­sem­blant, fera l’affaire.

Chacun définit ce qui l’exaspère

Deman­dez ensuite à chaque membre de la famille, d’u­ti­li­ser ses post-it, pour écrire au moins deux situa­tions qu’il ne sup­porte pas dans la vie de famille.
Écrire une source d’exas­pé­ra­tion par post-it.

Je vous dévoile ce qui a été écrit chez nous en fin d’ar­ticle… je suis sûre que vous vous y recon­nai­trez un peu 😉

Atten­dez que tout le monde ait ter­mi­né, puis deman­dez à cha­cun de col­ler ses post-it sur le vase, en les énon­çant à voix haute.
Bien sûr, il ne s’a­git pas de se “décla­rer la guerre” , mais d’énon­cer ses res­sen­tis.

Cha­cun laisse par­ler les autres sans les interrompre.

Chacun définit ses sources de bonheur

Main­te­nant, deman­dez à cha­cun de réflé­chir à ce qui lui fait du bien, ce qui le rend heu­reux, seul ou en famille.

Puis chaque membre de la famille passe à l’action :

  • Reti­rer un post-it du vase, et le rem­pla­cer par une acti­vi­té qui fait du bien, en l’é­cri­vant direc­te­ment sur le vase.
  • Mettre le post-it de côté : “Va de retro exas­pé­ra­tion” .
  • Pour­suivre l’o­pé­ra­tion jus­qu’à ce que tout le monde ait enle­vé la tota­li­té de ses post-it.
  • Quand il ne reste plus de post-it, conti­nuer à écrire sur le vase ce qui nous fait du bien.
  • Rem­plir le vase au maxi­mum de ses possibilités.
  • Des­si­ner une exten­sion au vase si vous êtes très inspirés.

Le vase peut conte­nir une infi­ni­té d’ac­ti­vi­tés pro­cu­rant du bon­heur.

Vous pou­vez conti­nuer jus­qu’à ce que plus per­sonne n’ait d’idées.

Rendez votre vase visible

Votre vase aura plus d’im­pact s’il est pla­cé à un endroit stra­té­gique dans votre appar­te­ment, pour être le plus visible pos­sible, pas seule­ment pour vous, mais pour tous les membres de la famille.

Votre vase” doit être vu, liké, et par­ta­gé.

La réa­li­sa­tion de ce petit exer­cice per­met­tra à toute la famille de visua­li­ser que :

  • L’on peut rem­pla­cer un malaise, une exas­pé­ra­tion, par une acti­vi­té qui pro­cure du bonheur.
  • L’exas­pé­ra­tion et la colère sont le résul­tat d’un manque d’ac­ti­vi­tés qui nous font du bien (voir article “Le guide du bon­heur pour parents épui­sés”).
  • Nous avons une infi­ni­té de pos­si­bi­li­tés pour être heu­reux, c’est à nous de déter­mi­ner com­ment, et d’agir.
  • La recherche du bon­heur doit être tou­jours pré­sente à la vue donc à l’es­prit, pour pou­voir plus faci­le­ment être mise en œuvre.

Exemples de situations exaspérantes

Voi­ci ce qui a été écrit chez nous sur les post-it.
Je vous laisse le soin de devi­ner qui, des parents ou des ados, en sont les auteurs…

Dans les rela­tions aux autres :

  • Me faire engueu­ler. Trop de haine. Les insultes.
  • Que tout le monde ait l’air de ne pas se sou­cier des autres.
  • Cela m’é­nerve quand on s’en­gueule. Violence.
  • Qu’on entende tou­jours la télé du voisin.
  • Je n’aime pas les moments où je sens que je vais exploser.

Ou dans la rela­tion aux évènements :

  • Faire mes devoirs. Aller au collège.
  • Je déteste m’en­nuyer. Les jour­nées de merde.
  • Être pri­vé d’é­crans. Le temps qui passe trop vite.
  • Man­ger des trucs pour­ris.
  • Faire des trucs que je n’ai pas envie de faire.

Exemples de sources de bonheur

Je crois que nous aurions pu écrire plus d’ac­ti­vi­tés, mais comme je leur avais dit que cela ne pren­drait que quinze minutes…

Des loi­sirs :

  • Jeux vidéos. Vidéos You­tube. Aller à la bibliothèque.
  • Jeux de pla­teau. Regar­der des “Animes” .
  • Lire. Spec­tacles d’hu­mour. Cinéma.
  • Pla­teau-télé. Échecs. Belote.

Du sport :

  • Foot­ball. Ski. Water-polo.
  • Acro­ba­ties sur un trampoline.
  • Accro­branche. Piscine.
  • Vélo, Bas­ket-ball, Vol­ley-ball, Ten­nis de table.

De la créa­ti­vi­té :

  • Chan­ter. Faire de la musique.
  • Cui­si­ner. Fabri­quer des objets.
  • Faire des pho­tos. Des­si­ner. Créer des jeux.
  • Blo­guer. Mon­trer ses créations.
  • Écrire (contes, his­toires, mangas).

Rela­tions avec les autres :

  • Voir des amis.
  • Faire des ani­ma­tions avec des enfants.
  • Visi­ter de nou­veaux pays.
  • Réseaux sociaux.
  • Dis­cu­ter.

Allez, osez, lan­cez-vous dans cette expé­rience 🙂 vous ne serez pas déçu(e).

Et ne man­quez pas de nous don­ner dans les com­men­taires ci-des­sous, de nou­velles idées d’ac­ti­vi­tés sources de bonheur.

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

2 Commentaires 

  1. Séverine

    Bonne idée, mais pour le moment, cela se passe bien avec mes ados.

    Répondre
    • Carole Levy

      Mer­ci Séverine,
      A bien­tôt sur le blog.

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest