Comment parler d’hygiène à mon ado quand arrive la puberté ?

Comment parler d'hygiène à mon ado ?

Auteurs invités :

Axel Kengne de l’a­gence digi­tale Mavens

Crédits photo : Michal Jar­mo­luk

Par­ler d’hy­giène à son ado peut se révé­ler déli­cat. Car l’adolescence, sou­ve­nons-nous-en, n’est pas la période la plus simple de l’existence. Et cha­cun de nous fait ou a fait face comme il le pou­vait aux chan­ge­ments qu’elle engendre. Car tout est ques­tion de chan­ge­ments durant cette période.

Les trans­for­ma­tions que génère la puber­té, qui peut aus­si bien débu­ter dès l’âge de 12 ans que res­ter latente jusqu’à 17 ans, sont autant phy­siques et direc­te­ment visibles, que silen­cieuses, comme ces bou­le­ver­se­ments hor­mo­naux, plus ou moins intenses, aux­quels nos ados doivent faire face, sans avoir la moindre idée de ce qui leur arrive. L’apparition de la sexua­li­sa­tion, de la pilo­si­té, sur­viennent sou­vent rapi­de­ment, et pro­voquent par­fois une grande confusion.

Cet article est rédi­gé par Axel Kengne, de l’a­gence digi­tale Mavens.

Quelles sont les raisons sous-jacentes ?

C’est l’incer­ti­tude et le sen­ti­ment d’étrangeté face à un corps qu’ils ne com­prennent plus et ne maî­trisent pas, qui entraînent cer­tains jeunes à se négli­ger, et à délais­ser leurs anciennes « rou­tines » de propreté.

Car prendre soin de soi, se laver, se dou­cher, implique de se dénu­der, et bien que cela puisse sem­bler aller de soi, la confron­ta­tion au corps n’est pas for­cé­ment natu­relle chez nos ados.

Oublier ce corps peut par­fois paraître une alter­na­tive bien confor­table. D’autant que la fatigue géné­rée par la crois­sance ne faci­lite pas les efforts à four­nir pour s’investir dans l’hygiène, l’ordre, et la discipline.

Quelle approche adopter pour parler d’hygiène à mon ado ?

À cette phase char­nière, durant laquelle l’identité, l’indépendance, et l’intégration sociale sont en pleine éla­bo­ra­tion, l’adolescent est hau­te­ment vul­né­rable. Sa matu­ra­tion peut pas­ser par des étapes chao­tiques, qui se tra­duisent par­fois par une grande sus­cep­ti­bi­li­té, ou même par une véri­table atti­tude de rébel­lion.

Les recom­man­da­tions peuvent leur paraître intru­sives ou accu­sa­trices. Et pour­tant, même si l’anatomie évo­lue, les règles élé­men­taires de l’hygiène mises en place pen­dant l’enfance sont plu­tôt à adap­ter qu’à abandonner.

Res­ter bien­veillant, expli­quer, dis­si­per la confu­sion, sont des élé­ments clés vers la conquête de son phy­sique d’adulte. Ils per­met­tront de poser les bases d’une nou­velle pers­pec­tive sur les gestes à adop­ter, et de res­tau­rer un sen­ti­ment de confiance en soi et d’emprise sur la réalité.

Quelles solutions proposer à mon ado en matière d’hygiène ?

Che­veux gras, odeur cor­po­relle, acné ou mau­vaise haleine, tous ces grands maux ont en effet un point com­mun : le déve­lop­pe­ment bac­té­rien. Lut­ter contre ce phé­no­mène per­met­tra donc à votre ado de com­prendre les mani­fes­ta­tions de son corps, et donc d’en contrô­ler les conséquences.

Ain­si, la suda­tion, qui peut deve­nir plus impor­tante à l’adolescence sous l’effet des hor­mones, en elle-même, n’est pas source d’odeur. Ce sont les bac­té­ries qui se déve­loppent à la sur­face de la peau, et celles qui pro­li­fèrent sur nos vête­ments, qui pro­voquent par­fois des éma­na­tions nau­séa­bondes. Pour évi­ter cela, il convient de se dou­cher régu­liè­re­ment, et de chan­ger ses vête­ments quo­ti­dien­ne­ment.
L’utilisation d’un déodo­rant est éga­le­ment recom­man­dée, pour évi­ter les situa­tions embar­ras­santes. Lais­sez par exemple votre ado uti­li­ser votre déodo­rant ou celui de votre conjoint pour se faire une idée …

Une bonne hygiène buc­co-den­taire est, elle aus­si, néces­saire pour pré­ser­ver son sou­rire, et gar­der une haleine agréable.
À l’inverse, l’apparition de caries contri­bue aux mau­vaises odeurs tout autant qu’elles gâtent les dents (retrou­vez ici des infos pour les soulager).

Adop­ter une rou­tine beau­té pour contre­car­rer le déve­lop­pe­ment de l’acné, se déma­quiller avant le cou­cher, se laver régu­liè­re­ment les mains et se tour­ner vers une ali­men­ta­tion saine plu­tôt que vers les sucre­ries, sont autant de réflexes que votre ado devra acqué­rir : ils seront tout aus­si impor­tants que de dis­po­ser des bons pro­duits et des bons outils.

C’est de cette manière que l’on reprend contact avec soi, et que l’on éta­blit les fon­da­tions d’un bon développement.

Ne vous inquié­tez pas, cette phase de relâ­che­ment est géné­ra­le­ment tem­po­raire. Dès que votre ado éprou­ve­ra le besoin de se sen­tir attrac­tif, voire sédui­sant, il ne man­que­ra pas de retrou­ver de l’énergie pour (re)trouver ses bons réflexes.

Quand consulter ?

Si ce stade déve­lop­pe­men­tal per­siste, res­tez néan­moins vigi­lants. L’ado entre­tient natu­rel­le­ment un rap­port com­pli­qué avec son corps. Mais si cette non­cha­lance vis-à-vis de l’hygiène s’accompagne d’un repli sur soi, d’un dés­in­té­rêt per­son­nel ou social, ils peuvent être les véri­tables signaux d’un pro­blème plus pro­fond, phy­sique ou psychologique.

Qu’il s’agisse de sou­la­ger une carie ou un mal-être plus dif­fus, il convient de consul­ter rapi­de­ment un pro­fes­sion­nel, et de déclen­cher une prise en charge adap­tée. En plus de votre sou­tien paren­tal quo­ti­dien, le spé­cia­liste sau­ra appor­ter son expé­rience et son exper­tise, pour aider votre ado à enta­mer cette nou­velle phase de sa vie dans les meilleures conditions.

Et toi, com­ment parle-tu d’hy­giène avec tes ados. N’hé­site pas à témoi­gner dans les commentaires !

Bienvenue sur Adolescence Positive !

Photo de Carole Levy

Vous êtes parent, édu­ca­teur ou ani­ma­teur. Vous vous inté­res­sez par­ti­cu­liè­re­ment à la période de l’a­do­les­cence… Vous êtes au bon endroit !

Je m’ap­pelle Carole Levy et je par­tage avec vous mes appren­tis­sages, mes expé­riences et mes connais­sances.

Pour savoir pour­quoi et com­ment, je vous l’ex­plique dans “A pro­pos.”

Articles qui questionnent

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest