fbpx

Je sais que pour toi en ce moment, c’est difficile, et que tu ne sais pas trop te l’avouer.
Tu cherches, tu trouves, tu ressens, tu rejettes, tu innoves, tu crées, tu te délectes.
Tu ne sais plus nous parler, et peut-être que nous non plus, c’est pour cela que j’écris une lettre à mon ado.

Tu te sens bridé par ces règles que les adultes t’imposent sans essayer de te comprendre.
Tes besoins sont énormes, et souvent, tu as l’impression que tout le monde s’en fiche, que les autres ne remarquent même pas que tu existes.

Tu souhaites être autonome et cela ne fonctionne pas comme tu le voudrais.

Si tu crois qu’il est trop tard, il n’est pas trop tard, même si le chemin sera plus complexe et plus long que prévu, que souhaité, qu’idéalisé.

Te donner le pouvoir sur ta vie, c’est ce que nous souhaitons.

C’est un apprentissage, avec ses réussites et ses erreurs, dont tu sauras tirer ton essence, ta fierté et ta force.
Cet apprentissage, tu as à le mener seul sur la ligne de front. Tes parents sont là pour t’observer, te sécuriser, et te soutenir en cas de besoin.

Nous avons confiance en ta capacité de définir tes propres valeurs, et en ta capacité d’agir avec intégrité, en suivant ta force intérieure.

Ces dernières années, nous avons souvent endossé les responsabilités sur ta vie : tes devoirs scolaires, l’organisation de ton temps (etc.), et tu nous as demandé, agacé, de te laisser faire.
Nous t’avons écouté, parfois à moitié seulement, car nous n’étions pas satisfaits de la manière dont tu assumais ta propre responsabilité. Nous t’avons beaucoup blâmé, et ces reproches, confrontés à ton besoin de t’assumer ont généré de nombreux conflits, dont nous avons tous beaucoup souffert.

Nous tenons à te présenter nos excuses pour cela.

Il serait bon pour toi que nous cessions d’endosser ces responsabilités à ta place.
Nous avons donc décidé de cesser de le faire.

Nous avons conscience que cela va être très difficile pour nous.
Il va nous falloir prendre de nouvelles habitudes, créer et entretenir dans notre cerveau de nouvelles connexions neuronales, pour ne plus intervenir dans tes affaires.
Ce sera encore plus dur pour nous quand tu feras des choses que nous n’aimons pas, mais tu devras nous rappeler et te rappeler que c’est de ta responsabilité.

Nous estimons que tu es capable de te prendre en charge, tout en respectant nos valeurs et en te respectant.
Nous avons confiance en toi. Nous t’aimons.

Tu nous fait grandir, et nous t’en remercions.

Crédits photographiques : Andii Samperio 

Partages

Pin It on Pinterest

Partages