fbpx

Au secours, je crois que mon ado est amoureux.

Il se pourrait même qu’il soit « en couple » .

Dans les livres et revues spécialisés, dans les reportages, on entend surtout parler de la découverte de la sexualité par les adolescents.
Mais qu’en est-il de l’émotion amoureuse, du sentiment ?

« Ah ! Mais c’est complètement ringard, ce truc, c’est pour les romantiques » .

L’amour « chewing-gum » :  « je te prends, je te mâche et je te jette » , par SMS ou par le biais des réseaux sociaux, est-il valable pour tous en ce début de 21e siècle ?
Est-ce cela que nous souhaitons montrer comme exemple à nos ados amoureux ?

Je te laisse y réfléchir 😉

Mon ado est amoureux

Dès leur plus jeune âge, en tant que parents, nous n’avons pas mis de tabous sur la possibilité de parler de sexualité avec nos deux enfants.
Lors de nos discussions avec eux, nous leur avons aussi et surtout enseigné nos valeurs, à savoir l’amour, la tendresse, et le respect de l’autre, le consentement à la base de toute relation.

Je me trouvais vraiment « super cool » , presque la « mère idéale » , d’autant plus qu’à leur âge, ni plus tard d’ailleurs, je n’avais pas pu avoir ce genre de conversation avec mes parents.
ET POURTANT …

Quand notre fils aîné nous a déclaré qu’il avait une « petite amie » , son attitude globale s’est modifiée et nous a un peu désarçonnés.
Et je n’étais plus du tout « super cool » , encore moins la « mère idéale » .

J’ai souhaité partager avec toi mon analyse de cette situation nouvelle, dont je crois m’être sortie sans trop de bobos à l’âme.

La découverte des relations, l’ado amoureux

Ce sentiment amoureux, cette nouvelle attirance pour l’autre, sont parfois déstabilisants, surtout au début.

  • Ton ado est déstabilisé, et pas qu’un peu.
  • Tu es déstabilisé en tant que parent, enfin, au moins la première fois, avoue-le 😉 ,
  • Le groupe d’amis de ton ado est déstabilisé.

Verbaliser ce malaise, en tant que parent, peut t’aider à limiter les conflits avec ton enfant :

« Nous sommes tous un peu déstabilisés par cette nouvelle situation, et nous allons apprendre à la gérer normalement » .

Le seul fait de parler avec ton ado de la découverte des relations amoureuses permet :

  • de lui transmettre tes valeurs,
  • mais aussi de « valider » que lui aussi est sorti de l’enfance pour construire son identité.

Et ce n’est pas rien !

Le premier amour est très important

Ma fille de 14 ans est amoureuse, mon fils de 16 ans a une petite amie…
L’âge importe-t-il ?

Déjà, si ton ado t’a parlé de ses sentiments amoureux, c’est que cette histoire a de l’importance pour lui.

S’il ne t’en a pas parlé, et que tu l’as appris par hasard, ou que tu t’en doutes, c’est plutôt par pudeur que par manque de confiance.
S’il ne t’en a pas parlé, voie si tu souhaites le faire (ou pas), en finesse et sans jugement.

Etre amoureux « si jeune » peut te paraitre vide de sens. Tu te dis peut-être, en raisonnant avec ton vécu d’adulte :
« Que connait-on de l’amour à cet âge, et de ses implications ? C’est du grand n’importe quoi ! »
Souviens-toi de ton premier amour d’école et de tes premiers émois : ne t’ont-ils pas marqué ?

Si cette relation te paraît n’être qu’une « amourette » , elle est importante pour ton ado.

Par son premier amour, il sort de l’enfance pour s’attacher à une personne hors de la cellule familiale.

Quel est ton ressenti ? Que pense-tu de cette situation : 

  • C’est bizarre ?
  • C’est désagréable ?
  • Cela te fait plaisir ?
  • Cela te rappelle de bons souvenirs ?
  • Tu as peur que ton ado souffre, ou qu’il fasse « des bêtises » ? Tu as peur d’une possible rupture amoureuse qui pourrait conduire au chagrin d’amour ?
  • Tu t’en fiches un peu, tu as d’autres chats à fouetter ?

Au delà de ce que tu ressens, il te faut différencier tes propres expériences de celles de ton ado.
Dis-toi aussi que l’adolescence est l’âge :

  • des passions,
  • de la recherche d’émotions fortes et intenses,
  • de relations fusionnelles.

L’ado voit son-sa « petit-e ami-e » comme un double de lui-même, ou comme une réponse à ce qui lui manque.

Il peut alors être important de rappeler, si nécessaire, à ton ado :

  • qu’il a une valeur propre, c’est d’ailleurs pour cela que l’autre l’aime.
  • Que même lorsqu’il a un « amoureux » , il continue à exister en tant que personne unique.
  • Qu’aimer quelqu’un ne veut pas dire adapter, voire changer, tous ses comportements, ses opinions et ses valeurs en fonction de l’autre.
  • Qu’aimer n’est pas non plus penser à l’autre à chaque seconde et s’empêcher de faire ce qu’il aime faire normalement : sport, théâtre, sorties avec des amis, activités en famille, etc.
  • qu’il est responsable de sa santé au sens large : sommeil, alimentation, besoins d’activités physiques, hygiène, etc.
  • qu’il existe un principe de réalité incontournable, selon lequel certaines choses doivent être faites quoi qu’il se passe : à vous de le définir ensemble (un petit exemple anodin : poursuivre sa scolarité).

La jalousie (inconsciente) des parents ou de la fratrie

Les parents ou les autres membres de la fratrie peuvent inconsciemment éprouver une certaine jalousie envers cet intrus qui vient leur « voler » leur enfant, leur frère ou leur soeur.

Je peux même vous confirmer, si, si, que certains parents ne se privent pas de le penser consciemment et de le dire … C’est très maladroit, surtout si au final « l’intrus » en question devient le père ou la mère de leurs futurs petits-enfants.

Les parents voient l’amour et l’attachement qu’ils pouvaient considérer comme leur étant réservé, détourné vers une autre personne. Ils constatent également que leur enfant vit des moments extraordinaires sans eux.

Mais quelle chance !

Si je me souviens bien, j’ai vécu des moments extraordinaires avant la naissance de mes enfants, et toi aussi j’en suis sûre …
Après leur naissance, ces moments extraordinaires ont été partagés avec eux, mais il y en a eu aussi sans eux, peut-être pas suffisamment pour que tu t’en souviennes, mais il y en a eu quand même.

Si ton quotidien est centré sur le bonheur exclusif en famille, cela va te faire du changement.

Il te faudra trouver de nouvelles sources de bonheur ou renouer avec les anciennes.
J’ai confiance en toi, tu as de la ressource !

Adolescence et amour : faire preuve de plus d’ouverture et d’écoute

Il nous faut nous ajuster à cette situation nouvelle, tout en veillant à ne pas placer cette relation au centre de notre vie de famille.

Pas facile, mais nécessaire 🙂

Accepter de ne pas être au courant de tout

Un parent montre de l’intérêt pour son enfant en lui posant des questions sur sa journée, ses activités. C’est clair.

Mais vouloir tout savoir dans le détail, outre le fait que cela demanderait beaucoup de temps, peut être vécu comme une intrusion dans son intimité … et puis votre ado n’a pas forcément envie de vous raconter certaines choses qu’il juge, lui, sans importance.

Rester respectueux

Même si tu penses que cet amour ne durera pas, le dire à ton ado ne va pas apporter du grain à moudre à ton moulin.

S’il commet des maladresses et qu’il t’en parle, se moquer de lui lui coupera toute envie de se confier à nouveau. S’il se confie, c’est qu’il a besoin de ta bienveillance.

S’il n’a pas envie de donner de détails « croustillants » , tu peux le comprendre, ses frères et soeurs aussi.

Etre heureux pour son adolescent

Le sentiment amoureux est vecteur de bonheur, surtout quand il est réciproque, alors soyons heureux pour nos ados.

Ne pas comparer son attitude avec celle de sa « moitié »

Quand le comportement de ton ado te contrarie, il n’appréciera pas que tu lui dises par exemple :

« Et tu crois que ton ami-e a lui-elle aussi, laissé tomber ses devoirs ? Cela m’étonnerait … » .

Un ado n’aime pas être comparé à son frère, à sa soeur, à l’enfant de votre collègue, à ses amis, etc.
Pourquoi ?
Tout simplement parce qu‘il est unique, tout comme toi.

Accepter d’être comparé aux autres parents sans le prendre pour une attaque personnelle

C’est ici que cela devient un peu difficile …

Je m’explique : toi tu ne compares pas ton ado à quelqu’un de son âge, mais lui, va parfois prendre la liberté de te comparer aux parents de ses amis, même aux parents de son-sa petit-e ami-e !

Le comble !

« Eux, ils sont super cool. Toi, tu es complètement coincé et tu me prives de toutes me libertés » , etc.

Pour un ado, c’est toujours mieux chez les autres. Cela peut être pour vous l’occasion de lui expliquer :

  • que lorsqu’on ne vit pas « à temps plein » avec des personnes, on ne sait pas tout d’elles,
  • que les « autres » parents ont avec votre ado un autre comportement qu’avec leur propre enfant, car ils ne sont pas leur autorité de référence.
  • que vous avez des règles familiales, que vous pouvez en discuter pour éventuellement les assouplir, mais que vos valeurs restent les mêmes.

Respecter son intimité … bien encadrée

Connaitre les limites de l’intimité des jeunes amoureux est parfois difficile.
Selon son âge, tu peux définir avec ton ado ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas, en particulier à la maison.

Ne pas trop s’inquiéter du « candidat »

Si la tête ou le caractère du-de la petit-e ami-e de votre ado ne te revient pas, le lui dire risque de  lui donner envie de distendre son lien avec toi, et de vivre sa relation en s’éloignant de toi.
Si c’est le comportement ou les (mauvaises) fréquentations de « l’autre » qui t’alarment, tu peux faire part de ton inquiétude à ton ado, et lui demander de rester vigilant sur certains aspects, tout en lui renouvelant ta confiance :

« Je sais que tu ne vas pas te mettre en danger » .

Etre à l’écoute de notre enfant et l’informer

Sans entrer dans des grands discours théoriques (et barbants) sur les relations amoureuses et la sexualité, tu peux lui montrer que tu es attentif à ce qu’il vit, en répondant à ses interrogations.

Partager nos expériences de parents

Il ne s’agit pas de raconter tes premiers émois amoureux à ton ado … mais de discuter avec d’autres parents qui vivent ou ont vécu les mêmes expériences, et de savoir comment ils les ont gérées.

Cela te donnera des pistes de réflexion et te permettra éventuellement de modifier ton approche avec ton ado.

Voilà … Maintenant, à toi la parole : quelle est ton expérience en la matière ?

J’ai hâte de te lire dans les commentaires …

Crédits photographiques : Karen Warfel.

Ressources :

Partages

Pin It on Pinterest

Partages
%d blogueurs aiment cette page :