fbpx

Tu travailles chez toi depuis maintenant deux semaines, et tu es encore plus fatigué que d’habitude …
Si tu as mis en place des routines efficaces pour ton télétravail tout en gérant l’intendance liée à la vie commune avec tes ados, je ne dirais qu’un seul mot : BRAVO !
Tu peux les partager dans les commentaires en fin d’article.
Si tu n’as pas encore trouvé ton équilibre de confinement, ce qui suit est pour toi …

Cet article participe à l’évènement inter blogueurs, sur le thème « Coronavirus : Comment travailler de chez soi efficacement pendant le confinement ?  » organisé par Olivier Roland, fondateur de Blogueur Pro, dont je t’invite à lire cet article très intéressant : La liberté d’expression et ses limites.

Comme je te le disais dans mon article sur la continuité pédagogique, l’essentiel est de rester serein. Car ce mode de vie que nous avons adopté depuis (au moins) le 17 mars, va durer encore quelques semaines …
Chaque famille est unique, donc dans les différentes propositions que je vais te faire, certaines te conviendront, d’autres pas. A toi de faire tes choix : là, tu es libre !

Chaque situation est différente selon que tu vives dans un (petit) appartement ou une (grande) maison avec un jardin. Je ne vais donc pas m’attarder sur les possibilités offertes par un jardin ou un balcon, déjà parce que je n’en ai pas, et surtout parce que je crois que tu n’as pas besoin de moi pour imaginer comment mettre à profit cet espace à ciel ouvert  … Alors profite !

Commence par mettre ton masque à oxygène

Dans un avion, en cas de dépressurisation de l’appareil, lorsque le personnel naviguant te donne les consignes de sécurité, il t’invite à enfiler correctement ton masque à oxygène avant de t’occuper de ton enfant. Donc je t’invite aussi à t’assurer d’abord que tes problématiques liées au télétravail et au confinement peuvent être gérées, afin d’interférer le moins possible avec tes relations familiales.

Etre bien installé

Si c’est possible, installe-toi dans un espace dédié (pas sur la table de la cuisine) et lumineux (pas sous l’escalier).
Certains préconisent de ne jamais travailler dans sa chambre, mais si tu as de la place pour installer une table pour y poser ton ordinateur, c’est quand même bien pratique, surtout quand tu dois fermer la porte pour t’isoler du reste de ta famille, lors de réunions avec ton patron par exemple. Ce blog existe depuis plusieurs années, et mon « bureau » personnel, sur lequel je rédige mes articles, se trouve dans ma chambre, car je n’ai pas de pièce supplémentaire. Donc j’ai fait de la place sur mon bureau pour pouvoir y poser mon « ordinateur de télétravail ». J’ai du déplacer de la paperasse sur mon piano, mais bon, quand je travaille, personne ne l’utilise n’est-ce-pas ?

Mais attention, pour éviter les insomnies, je ne te conseille pas de travailler tard le soir dans ton lit.

Il te faut aussi les bons outils … Internet, c’est évident, mais aussi une messagerie interne instantanée, que déjà beaucoup d’entreprises ont mise en place. Si les fichiers ne sont pas confidentiels, tu peux les partager sur Google Drive. En ce qui concerne l’agenda, Google Agenda peut aussi faire l’affaire (je n’ai pas d’actions chez Google, je te rassure), pour communiquer ton emploi du temps ou consulter celui de tes collègues. Pour les réunions à distance, Zoom est un très bon outil qui permet de se retrouver à plusieurs.

Si ton conjoint aussi a la chance d’avoir accès au télétravail, à vous de voir si  vous pouvez bosser côte à côte sans vous gêner (le casque, tout comme en open space, c’est bien !) , et essayez de coordonner vos priorités et vos visioconférences respectives.

Organiser sa journée

Comme au bureau, rien ne t’empêche d’élaborer une « ToDoList », mot à la mode qui signifie « Liste des choses à faire ». Tu peux la faire le matin, ou le soir (moi,  je préfère le soir avant d’éteindre mon ordinateur), en prenant également en compte tes moments de pause (oui, tu y as droit !).
Pas la peine non plus de modifier ta routine saine du matin, à savoir « te laver / t’habiller /prendre ton petit-déjeuner ». C’est comme le loto, c’est gagnant quel que soit l’ordre.

Tu as juste à enlever ton temps de trajet domicile-travail. Prends soin de toi, c’est bon pour le moral !

Tu as toujours le droit de manger à heure fixe, aux alentours de midi (tiens on appelle ça la pause méridienne), de faire des pauses régulières, de te déconnecter de ton écran, et de dormir correctement et suffisamment : bref de conserver un mode de vie équilibré (sommeil, repas à heure fixe, pauses régulières, intendance …).

Libre à toi de t’organiser ta journée : des collègues avec des enfants jeunes adaptent leurs horaires pour pouvoir s’occuper de leurs enfants pendant la journée. Tu peux aussi t’adapter aux horaires de tes ados, qui de toutes façons, n’ont pas besoin d’être « surveillés » en permanence, bien au contraire : ils font leur vie.

Faire des pauses

Tu peux facilement faire deux pauses par jour (en plus du repas du midi bien sûr) : en milieu de matinée et dans l’après-midi. C’est un conseil de mon patron, tu peux y aller … Pendant ta pause, c’est bien d’aller dans une autre pièce, pour prendre un café, un verre d’eau,  lire un peu, jouer de la musique quelques minutes, t’étirer en regardant par la fenêtre …

Une pause est une pause, alors garde ton téléphone professionnel à distance.

Trouver du temps pour parler avec son conjoint, par exemple après le repas de midi, pour partager un espace temps sans vos ados , permet de sortir la tête du guidon. Pourquoi pas aussi écouter vos vieux morceaux de hard rock ? Cela défoule, et cela fait du bien.

Etablir les règles avec tes enfants (et ton conjoint)

C’est bien que chacun sache si tu peux être dérangé ou pas.
Définis tes règles de fonctionnement et explique-les à ta famille. Par exemple, la porte de mon « bureau » est entrouverte toute la journée. Cela veut dire que l’on peut me parler, que je peux me rendre disponible. Quand je suis en conférence téléphonique ou quand j’ai besoin de me concentrer sans être dérangée, je ferme la porte. On peut me déranger si c’est urgent et j’avise (je ne suis pas un robot, et mes collègues non plus).

Aussi, je préviens que j’ai une réunion à telle heure si je le sais à l’avance.

Les écrans sont nos alliés : surtout si tu as la chance de bien être équipé, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Le principe du confinement, c’est le télétravail. C’est aussi le cas pour tes ados. S’ils sont autonomes, que leur connexion à l’ENT fonctionne bien, attends-toi à ce qu’ils passent beaucoup de temps sur les écrans, pour travailler, mais aussi pour se détendre, et passer du temps en ligne avec leurs amis.

Donc ce n’est pas le moment de leur faire la guerre … On verra plus tard.
Rappelle-toi que tes ados, tout comme toi, sont loin d’être ravis d’être privés de voir leurs amis, enfin, autrement que virtuellement.

Si la connexion internet est aléatoire et que tes ados en ont besoin pour suivre leurs cours, prévois avec eux une sorte de planning d’occupation de la bande passante, quitte à le faire par écrit, et à l’afficher dans la cuisine par exemple, pièce stratégique de la maison.
Avec tes ados, je te déconseille de leur faire un planning « devoirs / loisirs / activités physiques » : fais-leur confiance. Si toutefois, ils n’y arrivent pas et te demandent de l’aide, fais-leur des suggestions.

Le travail en lui-même

Pas la peine de culpabiliser si tu n’as pas immédiatement répondu à ton collègue, parce que ton ado avait vraiment besoin de ton aide pendant la dernière demi-heure, ou que c’était l’heure de ta pause. Si la communication est bonne avec tes collègues, ils te feront confiance.
En cas d’urgence, vous avez certainement prévu de vous contacter par téléphone. C’est ce que fait ma responsable hiérarchique : elle me laisse un SMS en me demandant de la rappeler, et en précisant que ce ne sera pas long.

Rappelle-toi aussi que tes collègues te contactent aussi pour savoir comment tu vas, dans cette période vraiment trop bizarre.
Même si tu n’es pas fan de télétravail, il a ses avantages : pas de temps de transport, et plus de concentration par rapport à un open space de quatre-vingt personnes !

Tu le croiras ou pas : mes collègues me manquent, alors j’essaie de garder le lien avec eux, même avec ceux avec qui je ne travaille pas directement. Les outils informatiques sont faits pour cela : garder le lien avec tes proches, famille et amis, mais aussi avec tes collègues : téléphone, SMS, visioconférence, messagerie instantanée … Je suis contente de savoir qu’eux et leurs familles se portent bien, ou de les soutenir si besoin.

Ta journée hors télétravail

Personne ne s’attendait à cette crise sanitaire, et au confinement qu’elle a généré.
Chaque famille a mis en place tant bien que mal, et plutôt bien d’ailleurs, des routines pour que les journées, même si elles finissent par toutes se ressembler, s’écoulent avec fluidité.

Par ailleurs il est important, à mon sens, de ne pas déverser toutes nos angoisses liées à cette crise sur nos ados.
J’avoue que ma première angoisse a été d’avoir suffisamment à manger pour nourrir deux grands ados de plus d’1,80 m. Puis moyennant une liste de courses par semaine, en pensant bien à tous les rayons du supermarché, et les essentiels pour l’hygiène, nous ne sommes pas encore morts de faim.

Cette période étrange peut aussi être l’occasion de mettre en avant tes valeurs, de la solidarité avec tes voisins âgés, à la gratitude envers le personnel soignant lors du rituel  quotidien des applaudissements à la fenêtre à 20h précises.

Cela peut aussi être l’occasion de te laisser porter par les envies de tes ados, et pratiquer un peu de sport avec eux dans le jardin si cela est possible, ou partager avec eux leur « série préférée ».

Tes ados peuvent se sentir stressés par cette organisation, mais aussi par les informations qu’ils entendent ou qu’ils échangent avec leurs amis. N’hésite pas débattre avec eux des raisons du confinement, des  dangers liés à ce virus mais aussi des espoirs de le vaincre très vite, et des nombreuses personnes qui guérissent.

Enfin, même si tu entends dire partout que c’est le moment idéal pour faire ce que tu n’avais pas le temps de faire, si le soir tu n’as rien envie de faire, ni d’exercer ta créativité, ne fais rien.
Prends soin de toi, repose-toi et change-toi les idées.

Pour conclure, en un mot comme en cent, toi et tes ados, vous êtes dans le même bateau, et c’est plutôt une chance d’être ensemble.
Si le télétravail et le confinement sont durs pour toi, ils peuvent aussi être difficiles pour tes ados.
Mais tout cela finira par s’arranger …

Crédits photographiques : Gerd Altmann

Partages

Pin It on Pinterest

Partages